Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 novembre 2014 1 17 /11 /novembre /2014 19:30

         Le Premier ministre russe Vladimir Poutine a eu les pourparlers avec son homologue slovaque Robert Fico sur la coopération dans le secteur énergétique. La Slovaquie joue un rôle important dans l’économie et la politique extérieure russe. C’est un pays transiteur à travers lequel sont transférés plus de 50 milliards de mètres cube de gaz russe. Bratislava a proposé à Moscou de construire conjointement les dépôts souterrains de gaz, d’accroître les capacités de production des gazoducs, de moderniser les nœuds du réseau gazier slovaque.



       Selon le journal « Nezavissimaïa Gazeta », la Slovaquie satisfait aujourd’hui presque entièrement les besoins de gaz naturel grâce aux livraisons en provenance de Russie. Or, selon Robert Fico, les parties ont accordé une grande attention aux éventuels accrocs dans les livraisons de gaz si l’Ukraine faisait à nouveau traîner les paiements en longueur. Selon le Premier ministre slovaque, Poutine a averti : si Kiev sape les paiements mensuels, l’Europe restera sans gaz. Moscou et Bratislava ne sauront prévenir la crise. Poutine a promis à Fico de l’avertir.



        Selon le journal « Vedomosti », une telle situation n’arrange personne. Pour prévenir les conflits, la Russie et l’UE ont signé le mémorandum sur le mécanisme d’alerte précoce. Le document concerne les livraisons de gaz, de pétrole et d’électricité en supposant les mesures en vue de prévenir les situations d’urgence. Les experts estiment que l’Europe n’a pas de garanties que les livraisons de gaz ne seront pas à nouveau arrêtées. Le mémorandum n’est pas contraignant. L’Europe sera tout simplement informée d’avance qu’elle restera bientôt sans gaz. Selon le journal, les autorités russes ne veulent pas que le document soit considéré comme une sorte de complot contre Kiev. La signature du mémorandum à la fin de l’année ne signifie pas qu’il est lié aux éventuels risques dans les livraisons de gaz russe à l’Europe via l’Ukraine.



        Selon Serguei Chmatko cité par le journal « Rossiiskaïa Gazeta », l’Europe a consolidé elle aussi les gazoducs dans certains endroits. Elle comprend qu’il est impossible de remplacer entièrement l’Ukraine même en aménageant les dépôts souterrains supplémentaires de gaz en Slovaquie, la plupart du transit passant à travers son territoire. Or, la Russie a au moins signé les documents en prévision d’éventuelles provocations.

Partager cet article
Repost0

commentaires