Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 novembre 2011 3 16 /11 /novembre /2011 19:02
La révolution :

   libration.jpg     "La France est le pays le mieux administré, le plus sûr, a les plus belles villes, les meilleurs routes, (...) la croissance la plus rapide d'Europe" 
Un visiteur étranger.
Notre pays "jamais plus n'est redevenu la première puissance d'Europe"
L’abolition des privilèges, 
nuit du 4 août

        « Aucun de ces paysans, aucun de ces artisans qui, durant vingt ans de guerre , vont devoir répondre à la conscription ; qui actionneront les usines de la révolution industrielle, creuseront les mines, construiront routes, canaux, ponts, chemins de fer ; et qui, pour toute reconnaissance, seront réduits à la condition de prolétaires, aucun de ceux-là ne se doutent un seul instant que, cette nuit-là, disparaissent les vestiges du régime qui les avait libérés, responsabilisés, intégrés dans la vie économique, associés à la vie politique et qu’en même temps s’efface la trace du vieux principe de la loi des Wisigoths, grâce auxquels ils avaient participé à part entière au développement, ut quod laboravit nullo modo perdat. » 
R. Delatouche

 

         S’il faut parler de démocratie, jamais régime à cette époque n’y fut plus proche dans la nuit du 4 août 1789, les privilèges des provinces, des villes, des métiers sont spoliés…Ceux-ci permettaient à de petites structures de vivre mais la Révolution en a voulu autrement. La Révolution n’a nullement été pour le peuple mais préparée, financée, conduite contre celui-ci par les Puissances d’argent pour imposer comme en Angleterre sous l’œil horrifié de notre roi Louis XV, le mercantilisme sur une société d’esclaves…Ces idées seront importées par nos philosophes dits des « Lumières » conquis par le capitalisme naissant. Pour le triomphe de ces arrivistes, il fallut détruire, au nom de la Liberté abstraite, toutes les libertés réelles qui faisaient de la « douce France », ce pays tant envié des visiteurs étrangers. Les provinces furent détruites au profit d’un énorme gaufrier départemental, handicapant pour l’avenir notre territoire face par exemple aux puissants « länders allemands»… les communes refusèrent à 95% de fournir un état des biens communaux, biens qui appartenaient à tous…les merveilles, objets, monuments, meubles, musiques et œuvres d’art qui nous viennent de ce lointain passé sont d’une telle beauté et respirent un tel équilibre qu’il est inimaginable de penser qu’ils aient pu être fait par un peuple malheureux…

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article

commentaires