Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 mai 2011 2 10 /05 /mai /2011 18:04

   thumb.small.283438995 small       Le maire de Sevran, Stéphane Gatignon, ancien communiste désormais membre d’Europe Écologie, répond à Atlantico :

“Il y a encore dix ans les bandes pouvaient être résumées à un quartier, des jeunes et une histoire commune. Les plus jeunes respectaient les anciens, les grands frères… Aujourd’hui, la situation est différente. A Sevran, la ville dont je suis maire, le trafic a bouleversé la donne. On a des jeunes qui veulent prendre le terrain des plus grands. On se dirige vers des petits clans qui demain pourraient se transformer en nouvelles bandes. Dans les années 1960-70, il y avait certes de la violence - les loubards ne rigolaient pas - mais désormais cette violence est exacerbée. A Sevran (NDLR : une ville de 50 000 habitants), on compte 100 à 150 individus armés en ville. Beaucoup ont des armes à poing. Je ne parle pas de couteaux là, mais de flingues ! On a tout de même retrouvé des grenades à Sevran, un bazooka à Grenoble… […] Je pense qu’il s’agit d’un phénomène de fond dont il faut s’inquiéter. Aujourd’hui, le problème c’est que la réussite pour les jeunes ne passe plus par l’école mais plutôt par l’argent. Le trafic devient une mafia. Et il faut arrêter de penser qu’on y trouve uniquement des gens qui sortent de la classe de cinquième. Il y a des avocats, des experts comptables,… La mafia se structure. Elle a investi dans les commerces, l’immobilier, les boites de strip-tease… et maintenant elle investit dans le nettoyage, les entreprises de sécurité, demain dans l’électricité. Plus tard, ils risquent d’acheter des hommes politiques pour obtenir des marchés publics. A ce rythme, on risque de se retrouver dans une situation semblable à celle que connaît l’Italie…”

source : http://pdflimousin.unblog.fr/

Partager cet article
Repost0

commentaires