Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 juillet 2014 4 10 /07 /juillet /2014 20:23

       Ivan Khoutorskoï, 26 ans, militant du mouvement informel des jeunes antifascistes, a été tué par balles à Moscou. Les membres de ce mouvement ne doutent pas qu’il s’agisse d’une action perpétrée par des ultras. Ces derniers assurent, pour leur part, n’être pas impliqués dans ce crime et dénoncent une provocation montée. D’après le journal « Moskovski Komsomolets », l’assassin guettait l’antifasciste dans l’escalier de sa maison et lui a tiré deux balles dans la nuque. Khoutorskoï était l’un des fondateurs du mouvement moscovite R.A.S.H. (Red and Anarchist Skinheads), groupe de skinheads anarchistes rouges aux opinions politiques de gauche. Ces derniers temps il assurait avec ses compagnons l’ordre lors des manifestations de masse, dont des concerts, organisées par des groupes antifascistes. Avant d’être tué, il avait été attaqué à trois reprises. Une discussion animée s’est engagée sur Internet s’il fallait ou non venger la mort de Khoutorskoï. On ne peut qualifier cette discussion de rien d’autre que d’attisement d’un conflit qui peut dégénérer en un règlement de comptes entre deux groupes rivaux. Khoutorskoï est déjà le sixième « antifasciste » à être assassiné à Moscou, constate « Moskovski Komsomolets »



       A partir de janvier prochain un demi-litre de vodka ne pourra plus être vendu en Russie moins cher que 89 roubles. La vodka coûtant moins pourra devenir illégale. Or cette seule mesure ne suffit pas, écrit « Novyé Izvestia ». Jamais avant un prix minimum de la vodka au détail n’a été officiellement imposé en Russie. Cette mesure était discutée de longues années durant, et de nombreux, dont les fabricants légaux, l’acceptaient – vu qu’ils leur est difficile de concurrencer une production, dans laquelle ne sont compris ni les impôts, ni les accises. Souvent cette production semi-légale sort des ateliers des entreprises officielles et non des sous-sols ou garages quelconques. Elle est aussi officiellement vendue dans de grands réseaux d’importance régionale et fédérale, y compris à Moscou. Comme l’assurent les experts, cette mesure prise par les autorités est simple et efficace, et le résultat ne tardera pas à se manifester. Mais à cet effet il convient d’accomplir un travail colossal, en premier lieu ,en direction des chaînes commerciales. Dans un premier temps les amendes pour ceux qui vendent un demi-litre de vodka pour moins de 89 roubles ne seront pas considérables – seulement quelques milliers de roubles. Il faut modifier les lois afin de pouvoir retirer les licences à des vendeurs malhonnêtes. Ce ne sera pas difficile à faire, affirme « Novyé Isvestia ».



         Près d’un quart de Russes espèrent une majoration des salaires dans les mois qui viennent. Or de l’avis des experts, interrogés par le quotidien « Nezavissimaïa Gazeta », il est peut probable que leurs espoirs se justifient. Qui plus est, l’année prochaine les revenus réels peuvent diminuer de plusieurs pour cent compte tenu de l’inflation, comme cela a été le cas en 2009 quand ils sont tombés de 4-5 %. Les économistes considèrent que les employeurs et les hommes d’affaires n’ont ni possibilités ni motivations aujourd’hui pour indexer les salaires des employés même sur le taux d’inflation. Un quart des Russes supposent que leurs revenus augmenteront d’ici douze mois. Ce sont les résultats des sondages, publiés par le centre « Romir »dans le cadre du projet international « Le baromètre mondial de la crise ». Les autres n’attendent pas d’amélioration tant soit peu importante de leur situation matérielle pendant l’année prochaine. Des experts indépendants ne partagent pas l’optimisme des Russes, le considérant infondé. Les attentes radieuses ne vont pas, probablement, se justifier, souligne « Nezavissimaïa Gazeta ».

Partager cet article
Repost0

commentaires