Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 novembre 2014 4 20 /11 /novembre /2014 00:29

        Moscou ouvre le Festival international de théâtre « NET» (Nouveau Théâtre Européen). Selon le directeur artistique du festival Marina Davydova, cette année il est consacré à la Chute du mur de Berlin. Marina Davydova a rappelé que le Festival » NET» a vu le jour à la fin des années 90 et avait pour objectif de présenter la génération théâtrale et avant tout celle des metteurs en scène qui a commencé sa vie professionnelle après la réunification de l’Allemagne.

       Pourtant le programme du festival actuel n’est pas directement lié à cet événement. Seul le spectacle « Rummelplatz » du Théâtre de Berlin Maxime Gorki emporte le public aux temps précédant cet événement emblématique. « Tous les autres spectacles sont consacrés à la façon dont l’histoire influe sur l’homme et dont l’homme fait l’histoire, se soumette à elle ou la surmonte. » explique Marina Davydova

 

      Parmi les participants au festival il y a les habitués tout comme des novices. L’événement culturel a été inauguré par « Hamlet » du Lituanien Oskaras Koršunovas, un des principaux metteurs en scène. La question « qui es tu ? » devient aussi la question clé du spectacle « Caligula » du jeune metteur en scène bulgare Javor Gardev.

 

       On est dans le même thème dans les « Débauches de la tolérance » du metteur en scène, chorégraphe et peintre belge Jan Fabre, maître en provocations esthétiques. Ce spectacle où l’Europe unie se moque d’elle-même, de ses illusions et de ses faiblesses, est devenue un des événements principaux du dernier festival d’Avignon.

 

      Une partie du programme actuel est réservée à la mise en scène franco-russe « Crois que tu es Dieu » et la lecture théâtralisée de la pièce de David Lescot « Européenne ».

 

        La France vient de découvrir ce jeune dramaturge, acteur et musicien et la Russie la suit. Deux pièces de David Lescot « la Commission centrale de l’enfance » et « Nos occupations » sont déjà traduites en russe. L’idée de l’ « Européenne » est venue, selon l’auteur, après le référendum sur la Constitution européenne.

 

        La pièce devait d’abord s’intituler « Europe réanimation ». L’image d’un « Vieux corps malade » a surgi pour être suivie de celle d’un « Nouveau monde que nous allons construire »… David Lescot s’est mis à relire les grands classiques qui s’étaient ingénieusement moqués sur les « absurdités des systèmes d’administration » : le « Revizor » de Gogol, le « Mandat » de Nicolas Erdman, « Playtime » de Jacques Tati. A son avis les thèmes les plus sérieux pouvaient être vêtus d’une forme très légère. Ainsi il a procédé à créer de personnages multiples « chacun d’entre eux devant représenter à sa manière l’Europe ».

 

        La présentation de l’ « Européenne » sur la scène du Festival « NET » est devenue possible grâce au soutien du Centre culturel français à Moscou. Les commentaires de son directeur Dominique Jambon.


Lire la suite: http://french.ruvr.ru/2009/11/19/2356147/

Partager cet article
Repost0

commentaires