Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 août 2014 7 03 /08 /août /2014 22:22

   thumb.small.PHO8b920f70_1742_11e4_8a1a_97e7996d768f_805x453.jpg      Chassés par le nouveau califat islamique, les chrétiens d'Irak résistent tant que bien que mal à cette «épuration» religieuse. Mais pour beaucoup, la seule solution est de partir.

 

Les chrétiens d'Orient ne sont pas des vestiges vivant à ciel ouvert. Ce sont des femmes et des hommes de sueur, de larmes et de sang. Mercredi, au troisième jour de sa visite dans le nord de l'Irak, la délégation d'évêques français conduite par le cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon, qui termine jeudi à Kirkouk son périple de soutien aux chrétiens chassés de Mossoul, en a fait l'expérience concrète.

Dans la localité d'Alqosh, Mgr Barbarin, Mgr Michel Dubost, évêque d'Evry et Mgr Pascal Gollnisch, directeur de l'œuvre d'Orient qui a organisé ce voyage de solidarité, ont été témoins d'un dialogue plus que musclé entre ces réfugiés et le patriarche des chaldéens, sa Béatitude Mgr Louis Raphaël Sako. Encore en état de choc, ces gens sont totalement remontés après les humiliations qu'ils ont subies à Mossoul, de la part des islamistes.

Il y a eu ce témoignage tellement troublant de Attimate, une femme courage, que le traducteur en perd ses moyens et fond d'émotion. Expulsée de sa maison qui appartient désormais au califat islamique, elle raconte comment elle a vu la lame d'un large couteau passer au ras du doigt de son mari pour lui ravir son alliance parce qu'il n'arrivait pas à la retirer… Il s'en est fallu de peu. Mais ce couple n'a plus rien. Sauf les seuls vêtements qu'ils portaient. Voiture, argent, effets personnels, passeports déchirés, ils ont été chassés, dépouillés - parce que chrétiens - par de jeunes loups djihadistes aux accents arabes, selon ces témoins, «parfois irakiens mais le plus souvent afghans, pakistanais, nord-africains».

Retrouver travail et dignité

         Il y a eu ces crises de nerfs de ces hommes mûrs, quarante ans, cinquante ans, souvent hautement qualifiés, cadres, ingénieurs, médecins, comme le sont les chrétiens d'Orient qui forment une élite intellectuelle. Ils se sont retrouvés du jour au lendemain jetés à la rue de l'autre côté de la ligne de front, sans aucun travail et demandent au Patriarche qui va leur redonner du travail et une dignité humaine.

Partager cet article
Repost0

commentaires