Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 octobre 2013 2 08 /10 /octobre /2013 18:41

 thumb.small.barack_obama.jpg       Les programmes commandités par le président qui font hurler les défenseurs des libertés individuelles...

 

Appels téléphoniques, emails, activité sur les réseaux sociaux, recherche Google, transactions bancaires... Selon des fuites publiées par le Guardian et le Washington Post, Barack Obama a poursuivi et intensifié le programme du surveillance lancé par George W. Bush après le 11-septembre. Le point sur une controverse partie pour durer.

Deux programmes: un domestique (téléphone) et un international (Web)

Une certaine confusion entoure des révélations presque simultanées. D'un côté, il y a un programme de surveillance téléphonique, lancé en 2001 par George W. Bush, et poursuivi par Barack Obama. Il concerne potentiellement tous les Américains, mais la National Security Agency (NSA) ne collecte que des métadonnées: numéros de téléphone, durée de l'appel, géolocalisation etc. En revanche, l'agence n'écoute pas, officiellement, les conversations, à moins d'obtenir l'autorisation d'un juge en cas de menace crédible. De l'autre, il y a le programme PRISM, également mis en place par George W. Bush. Il autorise, depuis 2007, la surveillance des activités Web des personnes non américaines basées à l'étranger. Cette fois, les contenus peuvent être passés au crible (emails, photos, chat audio et vidéo etc.).

Obama: «Il faut un compromis entre la vie privée et la sécurité»

Lors d'un point presse, vendredi, le président est passé à l'offensive. «Personne n'écoute vos conversations téléphoniques», jure Barack Obama. En analysant les métadonnées, le renseignement peut «identifier des pistes sur des gens qui pourraient avoir recours au terrorisme». Selon lui, ces programmes étaient classifiés mais pas secrets: tous les membres du Congrès étaient briefés, jure-t-il, et le Patriot Act (loi antiterroriste) voté sous George W. Bush

Partager cet article
Repost0

commentaires