Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 janvier 2014 5 10 /01 /janvier /2014 18:25

   capturejeanne.jpg    La captivité de Jeanne comprend plusieurs épisodes :

1°) Prisonnière de Jean de Luxembourg jusqu'à la 1° quinzaine de septembre. Au cours de cette période, elle changea plusieurs fois de logement. D'abord 3 ou 4 jours à Margny près de Compiègne - puis du 28 Mai au 22 Juin environ, au château de Beaulieu, près de Noyon - enfin au château de Beaurevoir entre St Quentin et Cambrai. C'est d'ici que Jeanne a essayé de s'enfuir. Ayant réussi à se procurer des limes et de quoi confectionner une corde, elle faillit réussir, mais la corde s'étant rompue, elle tomba d'une grande hauteur sur les reins et le dos. Le choc fut si rude qu'elle perdit l'usage de la parole pendant quelque temps et dut jeûner 2 ou 3 jours. Ses voix lui reprochèrent cette action et l'invitèrent à s'en confesser. Alors elles la rassurèrent en lui disant qu'elle était pardonnée et qu'elle guérirait de ses blessures.
2°) Prisonnière du duc de Bourgogne de la 1° quinzaine de Septembre à la fin d'Octobre 1430. Du château de Beaurevoir, Jeanne fut transférée à Arras. Il y avait alors 4 prisons dans cette ville et on ne sait pas dans laquelle elle fut enfermée. Elle projeta une nouvelle tentative d'évasion. Celle-ci fut éventée et à cette occasion, on découvrit qu'elle possédait des limes. Pendant ce temps, les Anglais et Cauchon se démenaient pour obtenir qu'on la leur livrât car ils avaient prévu de la faire juger et condamner comme hérétique. La pression des Anglais devenant plus forte, Jean de Luxembourg finit par la leur livrer moyennant une grosse somme d'argent.
3°) Prisonnière des Anglais. Tout de suite, ceux-ci la traitèrent durement. Ils l'emmenèrent d'abord au château de Drugy au Nord d'Abbeville (elle y passa seulement quelques jours), puis au château du Crotoy sur la baie de Somme, côté Nord. Ses voix continuent à l'exhorter, elle a la surprise de voir de nouveau St Michel qui ne s'était pas montré depuis longtemps. On ne sait pas à quelle date elle quitta ce lieu. Elle traversa la baie de Somme en bateau et débarqua à St Valéry, puis par Eu et Dieppe, elle arriva à Rouen pour Noël 1430. Les Anglais l'enfermèrent dans la "grosse tour" construite par Philipe Auguste et qui existe encore aujourd'hui, (hauteur : 35 m, largeur des murs : 4 mètres). Jusqu'à l'ouverture du procès (21 Février), elle fut détenue dans une cage de fer puis attachée à son lit dans une pièce du 1° étage. Ainsi Cauchon était sûr qu'elle ne s'évaderait pas.

Partager cet article
Repost0

commentaires