Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 avril 2012 1 23 /04 /avril /2012 23:31

   thumb.small.LA_PROVENCE_2_NOV_2011_LH_JFC_2.jpg     Entouré de ses proches et de ses amis, Jean François Collin, Président national de l'ADIMAD, a reçu, le mardi 1er novembre 2011, les insignes de chevalier dans l'ordre de la Légion d'honneur, des mains du Capitaine Jean Biraud, chef de commandos OAS en Oranie, et condamné à mort par contumace, par un tribunal d’exception gaulliste.

Déjà détenteur de la Valeur militaire avec palme, il a obtenu le grade de Chevalier de la Légion d'Honneur, avec traitement, à titre militaire, en tant que mutilé de guerre en Algérie.

Jean-François Collin avait été blessé au combat en Algérie, dans l'Ouarsenis, en 1960, contre les fellagas, par un élément rebelle du Front de libération nationale. Après avoir été soigné, il est parti à Paris où il a pris contact avec l'Organisation de l'Armée Secrète et a intégré l'OAS Métro avec le Capitaine Sergent. Il a été arrêté le 18 février 1962 puis condamné à douze années de réclusion criminelle et en a effectué cinq, à la Santé, à Fresnes, et à l'île de Ré. Puis, le 14 juillet 1968, De Gaulle a amnistié l'ensemble de l'OAS, mais la véritable amnistie avec réintégration des grades et des retraites, a eu lieu sous Mitterrand".

C'est devant la stèle de l'ADIMAD à Marignane que le capitaine Jean Biraud a remis la décoration soigneusement rangée sur un coussin avec les photos de Roger Degueldre

Albert Dovecar, Jean Bastien-Thiry et Claude Piegts.

 

 

          Puis Monsieur Collin a déclaré : "Je tiens à ajouter que cette Croix, je la dédie à tous les Combattants de l'Organisation Armée Secrète qui sont morts les armes à la main, ou ont été fusillés par le plus grand traître de l'Histoire de France. Ce sont eux, aujourd'hui, qui devraient être honorés à ma place ! Et pour que les choses soient limpides je vous promets que je ne porterai jamais cette Croix tant qu'il y aura un gaulliste ou un ami du FLN à l'Elysée ! Jamais je n'aurai la marque du collier ! ".

 

         Nos félicitations à notre ami Jean-François Collin, surtout pour les 51 années de patience avant de recevoir cette décoration méritée.




Partager cet article
Repost0

commentaires