Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 janvier 2015 4 29 /01 /janvier /2015 12:54

  7265083-11165088.jpg      Tribune libre du député-maire d'Orange, dans Valeurs actuelles, à la suite du ralliement du fondateur de Gaylib, Sébastien Chenu, au Front national :

        "Je maintiendrai : c’est la devise de ma belle et chère Cité d’Orange. Malgré les commentaires et les coups bas, dont certains malheureusement viennent encore d’anciens proches, je n’ai jamais cessé de croire que l’enracinement devait être mon maître mot. 

 

        L’enracinement est une vertu politique et surtout une nécessité pour tout homme cherchant sincèrement à défendre le bien commun. J’en vois deux modalités : l’ancrage dans un territoire et l’ancrage dans une vision du monde. Quand ces ancrages font défaut le monde politique devient un tourbillon de réflexes partisans, de marivaudages idéologiques et d’étonnantes compromissions. 
  

        Quand j’ai appris hier que le Front National recrutait un ancien fondateur de GayLib, je n’ai pas pu manquer d’avoir un haut le cœur. Beaucoup le savent j’ai rompu avec ce parti il y a déjà de nombreuses années. Il n’en reste pas moins que nous y avons sacrifié beaucoup et que cette évolution sonne comme l’achèvement des pires maux que nous fumes nombreux à dénoncer. Passer du Bleu Blanc Rouge aux afficionados de Pink TV… 

       Il faut alerter les militants et notamment les jeunes qui se sont engagés après la Manif Pour Tous. Ne vous laissez pas acheter par des lendemains qui chantent, jamais, oui, jamais le simple calcul électoral ne suffira à servir vos convictions. Faites le choix du labeur et de la difficulté. Ceux qui croient à l’implantation éclair et aux succès d’appareil n’ont décidément rien compris à notre histoire politique. Il vous faudra labourer et suivre ce long chemin du militant qui avance pour son quartier, puis pour sa ville, dans son intercommunalité, et ensuite plus loin. A ne croire qu’aux grands soirs de 2017 vous vous vendriez à peu de prix. 

        Notre siècle a besoin d’enracinement, d’identité, de soumission aux lois naturelles. Pas d’embauches communautaires et de débauches alimentaires. 

        Sans cet ancrage local, la cohérence intellectuelle est certes louable mais manque finalement de pragmatisme. J’ai vu la belle résistance de Robert Ménard à Béziers pour maintenir sa crèche en mairie, j’ai vu aussi le renoncement du conseil général de Vendée. Moi-même j’ai tenu à faire savoir qu’il était inenvisageable que la mairie d’Orange perde sa crèche et j’ai placé une crèche sise dans un képi de Légion au cœur de mon bureau de l’assemblée Nationale. C’est là tout mon propos : en Provence, les santons se moquent des idéologues. Ils s’en moquent à ce point que je ne compte plus les messages de remerciement pour mes prises de position de défense des lois naturelles : aux questions au gouvernement contre l’euthanasie, à la tribune de l’assemblée nationale face à la banalisation de l’IVG, et maintenant en présentant une proposition de loi de défense des traditions françaises. 

      Nombreux sont ceux qui s’emportent devant toutes ces trahisons contre la tradition française et contre ce qui fait son assise la plus fondamentale. Mais sachons le bien sans enracinement local et de bon sens il n’y aura aucun lendemain qui chante si fantasmatique soit-il. C’est ensemble, au service des traditions locales, de la société organique et du bon sens que nous maintiendrons. L’union des droites et des talents par le bon sens, voilà la seule voie possible !" 
Louise Tudy

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article

commentaires