Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 00:36

Washington, 31 mars

 

   186362243      De nouvelles sanctions internationales doivent être imposées contre Téhéran dans les prochaines semaines, a déclaré mardi à New York le président américain Barack Obama lors d'une conférence de presse commune avec son homologue français Nicolas Sarkozy.

"Je ne veux pas attendre pendant des mois la mise en place du régime de sanctions de l'ONU. Je voudrais qu'il soit imposé dans les prochaines semaines", a-t-il déclaré.

Le président américain a en outre rappelé que les Etats-Unis menaient dernièrement un dialogue actif avec leurs partenaires internationaux pour les convaincre de la nécessité d'agir à l'égard de l'Iran.

"Nous donnons à Téhéran le choix de choisir la bonne voie qui mènera vers l'épanouissement de son peuple et la paix dans la région (…) En cas d'un refus, l'Iran se heurtera à un isolement sur le plan international" et aux conséquences qui en découlent, a ajouté M.Obama.

"J'avais déjà dit que si l'Iran ne choisissait pas la voie de progrès avant la fin de l'année en cours, un régime de sanctions serait imposé. J'espère que nous tomberons d'accord ce printemps", cette solution n'ayant pas encore trouvé un soutien international, a conclu le locataire de la Maison Blanche.

Le président français Nicolas Sarkozy a pour sa part indiqué qu'il était temps d'agir. La République islamique "ne peut continuer sa course folle" au nucléaire, a-t-il souligné.

Avant, la secrétaire de l'Etat américaine Hillary Clinton avait annoncé que les consultations sur le programme nucléaire iranien se tiendraient dans les prochaines semaines au Conseil de sécurité de l'ONU et espéré qu'elles déboucheraient sur un consensus.

Plusieurs pays occidentaux, les Etats-Unis en tête, accusent l'Iran de vouloir créer l'arme atomique sous couvert d'un programme nucléaire mené, selon Téhéran, à des fins pacifiques.

Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté cinq résolutions sanctionnant l'Iran pour son refus d'établir un moratoire sur l'enrichissement d'uranium. La récente décision iranienne d'enrichir son uranium à 20% pour alimenter le réacteur de recherche de Téhéran a suscité de nombreuses critiques dans le monde et en Russie.

La France et les Etats-Unis penchent pour l'adoption de nouvelles sanctions. Plus réticent, Moscou admet que celles-ci pourraient s'avérer inévitables, mais en dernier recours.

Partager cet article
Repost0

commentaires