Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 juillet 2014 5 18 /07 /juillet /2014 22:36

 thumb.small.14219559931.jpg       Peines de 7 et 8 ans ans de prison pour des Roms de Roumanie qui avaient forcé leurs enfants à voler des téléphones portables et des portefeuilles dans les rues de Paris.

 

        Des peines allant jusqu'à huit ans d'emprisonnement ont été prononcées ce vendredi à Paris à l'encontre de Roms de Roumanie qui avaient forcé leurs enfants à voler des téléphones portables et des portefeuilles dans les rues de la capitale. Le tribunal a manifesté une sévérité comparable à l'égard de ceux qui avaient organisé la revente des objets volés, avec des peines allant jusqu'à six ans de prison et 30 000 euros d'amende. 

"Un à deux portefeuilles par jour"

        Le tribunal correctionnel a jugé au total 20 Roumains et trois Marocains, comparés par le procureur à "des Thénardier modernes, passés à un stade quasi industriel de l'exploitation de leurs enfants". Les Roumains, qui vivaient dans des bidonvilles de Seine-Saint-Denis, étaient poursuivis pour avoir envoyé, entre 2011 et 2012, une quarantaine de leurs proches âgés de 9 à 17 ans voler à Paris et en banlieue. "Chaque mineur devait rapporter un à deux portefeuilles par jour, ou deux à trois téléphones portables", avait expliqué la présidente du tribunal, Dominique Piot, à l'ouverture du procès le 2 juin. 

Les peines les plus lourdes ont été prononcées à l'encontre de ceux qui avaient eu recours à la violence sur ces mineurs : deux femmes et un homme ont ainsi été condamnés à huit ans d'emprisonnement, un femme et un homme à sept ans. Quasiment toutes les peines ont été accompagnées d'une interdiction définitive du territoire français. 

En revanche, un jeune homme qui avait eu 18 ans en 2012 a été relaxé. Lors des audiences, il était apparu qu'il avait d'abord été victime de ce système avant de former les plus jeunes à voler. 

Les condamnations, proches des peines requises par le procureur, ont été accueillie par des cris et des larmes dans le public, dont une partie a dû être évacuée de la salle d'audience. En mai dernier, le chef du clan Hamidovic, des Roms de Bosnie, avait été condamné à sept ans pour des faits similaires

Avec

Partager cet article
Repost0

commentaires