Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mai 2011 3 11 /05 /mai /2011 23:08

   2-copie-2.jpg     Le 22 janvier, le jour de l'Epiphanie et après-fête de la mémoire de Saint Philippe, Métropolite de Moscou et de toutes les Russies, le faiseur de miracles, le Patriarche de Moscou et de toutes les Russies, Cyril a célébré la Divine Liturgie dans la cathédrale patriarcale de la Dormition du Kremlin de Moscou.  Après avoir lu l'Evangile l'Eglise Orthodoxe Russe a donné un sermon consacré à l'exploit spirituel de Saint-Philippe.


 Au nom du Père, Fils et Saint Esprit.

           Aujourd'hui, nous célébrons la mémoire de Saint Philippe, Métropolite de Moscou. Ses reliques sont dans cette cathédrale sainte, à la chorale de droite. La mémoire du Saint doit être soigneusement conservée non seulement à Moscou, où il a servi, mais dans toute la Russie. Cette mémoire, principalement en raison des circonstances de sa mort. Le Saint, Philippe a été assassiné sur ordre du Tsar Ivan le Terrible. Le Roi pensa que le Métropolitain est impliqué dans une sorte de conspiration contre lui qu'il pourrait conduire à l'opposition qu'il peut sortir les gens et se battre avec lui. Cette impression a été aggravée après que Saint-Philippe a refusé de bénir le Roi, lui reprochant son prix de nombreux sacrifices, ce qu'il a fait, en renforçant son pouvoir unique.


           L'histoire est bien connue : le jour de l'Annonciation dans la même cathédrale où nous sommes, le Roi s'est approché du Saint et a demandé sa bénédiction. Mais le Métropolite ne lui a pas donné ses bénédictions.  Il a été un silencieux, mais une expression très claire de condamnation de l'Eglise pour tout ce qu'a commis le méchant Roi. L'identité d'Ivan le Terrible est très contradictoire - sur un pied d'égalité avec les actes qu'il a commis en péchés, et beaucoup de choses utiles pour la patrie et l'Eglise. Mais pas pour le bien du Métropolitain qui a refusé de bénir le Roi, mais pour le mal.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article

commentaires