Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 novembre 2014 5 07 /11 /novembre /2014 21:51

Kiev, 9 décembre

 

  185546662-copie-1.jpg     L'Ukraine doit obtenir de la Russie des contrats gaziers plus avantageux pour 2010, a déclaré mercredi le président ukrainien Viktor Iouchtchenko à la télévision régionale de Soumy (nord-est).

      Fin novembre dernier, les sociétés gazières russe et ukrainienne, Gazprom et Naftogaz, ont signé une annexe au contrat du 19 janvier 2009 en vertu de laquelle les volumes du gaz devant être acquis par Kiev en 2010 diminuent jusqu'à 33,75 mds m3 contre 52 mds m3 prévus par contrat.

        Par ailleurs, les parties ont consacré l'annulation de pénalités pour une consommation de gaz russe par Kiev inférieure aux prévisions en 2009. 

        Ce document a été signé suite à une entente survenue auparavant entre les premiers ministres russe et ukrainienne, Vladimir Poutine et Ioulia Timochenko, le 19 novembre à Ialta, en Crimée (Ukraine).

       Les chefs de gouvernement ont aussi convenu qu'en 2010 les prix du gaz pour l'Ukraine et le tarif du transit de gaz vers l'Europe via le territoire ukrainien seraient ceux de marché.

        Ainsi, Moscou a trouvé un compromis avec Kiev sur l'épineux dossier gazier en se montrant prêt à réviser des contrats gaziers bilatéraux, acceptant de réduire les volumes de livraisons de gaz de 35% en 2010 sans imposer de pénalités à l'Ukraine, dont la consommation énergétique a drastiquement baissé cette année en raison de la crise économique mondiale.

        "Les ententes de Ialta ne sont qu'un sarcasme, une sorte de raillerie insultante par rapport de l'économie ukrainienne", a affirmé M.Iouchtchenko. 
 
        Selon le président de l'Ukraine, à la différence du prix du gaz pour Kiev, le tarif du transit gazier n'est pas celui du marché.

       "Nous avons reçu le prix de marché pour le gaz sans recevoir de prix de marché pour notre transit", a-t-il dit.

       Et de supposer que les accords évoqués n'auraient pas été conclus que pour ruiner Naftogaz qui connaît déjà de très graves difficultés financières.

        "S'emparer de cet actif a été la clé de l'entente politique de la première ministre (Ioulia Timochenko)", a-t-il prétendu.

        Les rapports ukraino-russes dans le domaine gazier sont suivis de près par les Européens, qui avaient subi début janvier dernier une longue interruption des livraisons russes au beau milieu de l'hiver, en raison d'un conflit gazier entre Kiev et Moscou. 

Un quart du gaz consommé dans l'UE provient de Russie, dont 80% transitent par l'Ukraine.

Partager cet article
Repost0

commentaires