Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 juillet 2014 4 24 /07 /juillet /2014 16:41

    0330johnofladder.jpg     Saint Jean Climaque est honoré par la sainte Eglise comme un grand Ascète et auteur du célèbre livre spirituel appelé l'échelle, à partir de laquelle il est aussi appelé "De l'échelle" (Climaque).

      Il n'y a presque pas d'informations sur les origines de St Jean. Une tradition suggère qu'il est né à Constantinople vers l'an 570, et était le fils de Saints Xénophon et Maria (26 Janvier).

       Jean est allé au Sinaï quand il avait seize ans, s'est présenté à Abba Martyrius son instructeur et guide. Après quatre ans, St Jean fut tonsuré comme un Moine. Abba Strategios, qui était présent à la tonsure de St Jean, a prédit qu'il deviendrait un grand luminaire dans l'Église du Christ.

        Durant dix-neuf ans St Jean a progressé dans le monachisme dans l'Obéissance à son Père spirituel. Après la mort d'Abba Martyrius, St Jean s'est lancé dans une vie Solitaire, s'installant dans un endroit sauvage appelé Thola, où il a passé 40 années travaillant dans le silence, le jeûne, la prière et les larmes de la pénitence.

       Ce n'est pas par hasard que dans l'échelle St Jean parle des larmes de repentir :

«Tout comme le feu brûle et détruit le bois, les larmes si pures lavent toute impureté, à la fois interne et externe." Sa sainte prière a été forte et efficace, comme peut être vu à partir d'un exemple de la vie de saint agréable à Dieu.

        St Jean avait un disciple nommé Moïse. Une fois, le saint a ordonné à son disciple à apporter fumier pour fertiliser le jardin potager. Quand il avait rempli l'obéissance, Moïse se coucha à l'ombre d'un grand rocher, à cause de la chaleur torride de l'été. St John était dans sa cellule dans un sommeil léger. Soudain, un homme d'apparence remarquable lui apparut et lui a réveillé le saint ascète, lui reprochant, "John, pourquoi dors-tu si inconsidérément, lorsque Moïse est en danger?"

       St Jean immédiatement réveillé et a commencé à prier pour son disciple. Quand Moïse retourna dans la soirée, St John a demandé si une sorte de malheur lui était arrivé.

         Le moine répondit: «Un gros rocher serait tombé sur moi alors que je dormais sous à midi, mais j'ai quitté cet endroit parce que je crois vous avoir entendu m'appeler." Saint-Jean n'a pas dit son disciple de sa vision, mais rendu grâce à Dieu.

         Saint-Jean a mangé la nourriture qui est permis par la règle monastique, mais avec modération. Il ne dormait pas beaucoup, juste assez pour maintenir sa force, de sorte qu'il ne serait pas ruiner son esprit veille incessante. «Je n'ai pas trop rapide," at-il dit de lui-même, "et je ne me donne plus de intense veillée, ni couché sur le sol, mais je me retiens ..., et le Seigneur m'a sauvé bientôt."

         L'exemple suivant de l'humilité de St John est à noter. Doué d'discernement, et atteindre la sagesse par l'expérience spirituelle, il a reçu affectueusement tous ceux qui venaient à lui et les a guidés vers le salut. Un jour, des moines envieux lui reprochaient d'être trop bavard, et ainsi de St John gardèrent le silence pendant toute une année. Les moines ont réalisé leur erreur, et ils sont allés à l'ascète et le prièrent de ne pas les priver du bénéfice spirituel de sa conversation.

        Dissimuler ses actes ascétiques des autres, St John retiré parfois dans une grotte, mais les rapports de sa sainteté se répandit au-delà du voisinage. Les visiteurs de tous horizons sont venus à lui, désireux d'entendre ses paroles d'édification et le salut. Après quarante ans d'ascétisme solitaire, il a été choisi comme higoumène du Sinaï, quand il avait soixante-cinq ans. St John régi le saint monastère pendant quatre ans. Vers la fin de sa vie, le Seigneur lui a accordé des dons de clairvoyance et miraculeuse.

       À la demande de Saint-Jean, higoumène du monastère Raito (Inscription commémorative sur la laitages samedi), il a écrit l'échelle incomparable, un livre d'instruction pour les moines qui voulaient atteindre la perfection spirituelle.

       Connaissant la sagesse et des dons spirituels de saint Jean du Sinaï, l'higoumène de Raito lui a demandé d'écrire tout ce qui était nécessaire pour le salut de ceux qui dans la vie monastique. Un tel livre serait "une échelle fixe sur la terre" (Genèse 28:12), ce qui conduit les gens à la porte du ciel.

       St Jean a estimé que cette tâche était au-delà de sa capacité, mais par obéissance il a rempli la demande. Le saint a appelé son travail à l'échelle, pour le livre est "une échelle fixe menant des choses terrestres pour le Saint des Saints ...." Les trente pas de la perfection spirituelle correspondent aux trente ans de l'âge du Seigneur. Lorsque nous aurons terminé ces trente pas, nous allons nous retrouver avec les justes et ne trébucher. L'ÉCHELLE commence par le renoncement au monde, et se termine avec Dieu, qui est amour (1 Jean 4:8).

        Bien que le livre a été écrit pour les moines, toute la vie chrétienne dans le monde trouver un guide infaillible pour monter à Dieu, et un support dans la vie spirituelle. Sts Théodore le Studite (11 Novembre et le 26 Janvier), Serge de Radonège (25 Septembre et le 5 Juillet), Joseph de Volokolamsk (9 et 18 Septembre Octobre), et que d'autres comptaient sur ​​l'échelle comme un guide important pour le salut.

        La 22e étape de l'échelle traite de diverses formes de vaine gloire. St Jean écrit: «Quand je jeûne, je suis vaniteux; et quand je me permets aliments afin de dissimuler mon jeûne des autres, je suis de nouveau vaniteux de ma prudence. Quand je m'habille en beaux vêtements, je suis vaincu par la vanité, et si je mets des vêtements ternes, encore une fois je suis accablé par la vanité. Si je parle, la vaine gloire me renverse. Si je tiens à garder le silence, je suis de nouveau donné sur lui. Partout où cette épine arrive, il est avec ses points verticale.

Une personne vain semble honorer Dieu, mais s'efforce de plaire aux hommes plutôt qu'à Dieu.

      Les gens de l'esprit noble portent insulte tranquillement et volontiers, mais seulement le saint et juste peut entendre des éloges sans dommage.

         Lorsque vous entendez que votre voisin ou un ami vous a calomnié derrière votre dos, ou même à votre visage, la louange et l'aimer.

        Ce n'est pas celui qui se reproche qui montre l'humilité, pour qui ne veut pas mettre en place avec lui-même? Il est celui qui est calomnié par un autre, mais continue de montrer l'amour pour lui.

       Celui qui est fier de ses dons naturels, l'intelligence, l'apprentissage, les compétences en lecture, élocution claire, et autres qualités semblables, qui sont acquis sans trop de travail, ne sera jamais obtenir des dons surnaturels. Celui qui n'est pas fidèle dans les petites choses (Luc 16:10), est aussi infidèle dans les grandes choses, et est vainglorous.

       Il arrive souvent que Dieu humilie le vaniteux, l'envoi d'un malheur soudain. Si la prière ne détruit pas une pensée fiers, nous rappellent le départ de l'âme de cette vie. Et si cela ne suffit pas, nous craignons la honte qui suit déshonneur. «Car quiconque s'abaissera sera élevé, et quiconque s'élève sera abaissé» (Luc 14:11). Quand ceux qui nous louent, ou plutôt nous séduire, commencent à nous féliciter, nous rappelons nos nombreux péchés, alors nous constatons que nous ne sommes pas dignes de ce qu'ils disent ou font de nous honorer. "

       Dans l'échelle St Jean décrit l'ascension vers la perfection spirituelle, ce qui est essentiel pour toute personne qui veut sauver son âme. Il s'agit d'un compte rendu écrit de ses pensées, sur la base de la sagesse collective de beaucoup d'ascètes sages, et sur ​​sa propre expérience spirituelle. Le livre est d'une grande aide sur le chemin de la vérité et de la vertu.

      Les marches de l'échelle procédent progressivement en puissance sur le chemin de la perfection. Le sommet n'est pas atteint tout à coup, mais peu à peu, comme le dit le Sauveur: «Le Royaume des Cieux souffre violence, et les violents qui s'en emparent" (Mt.11: 12).

Saint-Jean est également commémoré le quatrième dimanche du Grand Carême.

Partager cet article
Repost0

commentaires