Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 février 2015 6 28 /02 /février /2015 13:14

   0725olympias.jpg    Sainte Olympias la Diaconesse était la Fille du sénateur Anicius Secundus, et par sa mère, elle était la petite-Fille de l'Eparque noté Eulalie (il est mentionné dans la vie de Saint-Nicolas). Avant son mariage avec Anicius Secundus, la mère de Olympias avait été mariée à l'empereur Arsak arménienne et est devenu veuf. Lorsque St Olympias était encore très jeune, ses parents son fiancé à un noble. Le mariage devait avoir lieu lorsque St Olympias atteint l'âge de la maturité. L'époux mourut bientôt, cependant, et St Olympias ne voulait pas entrer dans un autre mariage, préférant une vie de virginité.

       Après la mort de ses parents, elle est devenu héritierre de la grande richesse, où elle a commencé à distribuer à tous les nécessiteux: les pauvres, les orphelins et les veuves. Elle a aussi donné généreusement aux églises, des monastères, des hospices et abris pour les opprimés et les sans-abri.

        Le Saint Patriarche Nectaire (381-397) a nommé Ste Olympias comme une Diaconesse. La Sainte a accompli son service honorablement et sans reproche.

        Ste Olympias fournie une grande aide pour les hiérarques venant à Constantinople : Amphilochius, évêque d'Iconium, Onésime de Pontum, Grégoire le Théologien, saint Basile le frère de la Grande Pierre de Sébaste, Épiphane de Chypre, et elle a participé à tous avec beaucoup d'amour. Elle ne considère pas sa richesse comme son propre mais plutôt de Dieu, et elle a distribué non seulement aux bonnes personnes, mais aussi à leurs ennemis.

        St Jean Chrysostome (13 Novembre) avait en haute estime pour St Olympias, et il a montré sa bonne volonté et de l'amour spirituel. Lorsque ce saint hiérarque a été injustement banni, St Olympias et les autres diaconesses étaient profondément bouleversé. Laissant l'église pour la dernière fois, saint Jean Chrysostome appela St Olympias et les autres diaconesses Pentadia, Proklia et Salbina. Il a dit que les questions incité contre lui viendrait à une fin, mais guère plus seraient-ils le voir. Il leur a demandé de ne pas abandonner l'Église, mais de continuer à servir sous son successeur. Les saintes femmes, en versant des larmes, se prosternèrent devant le saint.

        Le Patriarche Théophile d'Alexandrie (385-412), avait à plusieurs reprises bénéficié de la générosité de St Olympias, mais tourné contre elle pour sa dévotion à saint Jean Chrysostome. Elle a également pris en moines et nourris, en arrivant à Constantinople, dont le patriarche Théophile avait banni du désert égyptien. Il a porté des accusations injustes contre elle et a tenté de jeter le doute sur sa vie sainte.

        Après le bannissement de saint Jean Chrysostome, quelqu'un a mis le feu à une grande église, et après cette une grande partie de la ville a brûlé.

         Tous les partisans de saint Jean Chrysostome a été soupçonnée d'incendie criminel, et ils ont été convoqués pour interrogatoire. Ils convoqués St Olympias à un procès, l'interrogeant de façon rigoureuse. Ils l'ont mis à l'amende une grosse somme d'argent pour le crime d'incendie, en dépit de son innocence et un manque de preuves contre elle. Après cela, le saint a quitté Constantinople et a entrepris de Kyzikos (sur la mer de Marmara). Mais ses ennemis ne ont pas cessé leur persécution. En l'an 405, ils l'ont condamnée à la prison à Nicomédie, où le saint a subi beaucoup de chagrin et de la privation. St Jean Chrysostome lui écrivait de son exil, la consoler dans son chagrin. En l'an 409 St Olympias entré dans le repos éternel.

       St Olympias apparue en songe à l'évêque de Nicomédie et ordonna que son corps soit placé dans un cercueil en bois et jeté dans la mer. "Partout où les vagues transportent le cercueil, il y laisser mon corps soit enterré," dit le saint. Le cercueil a été porté par les vagues à un lieu nommé Brokthoi près de Constantinople. Les habitants, informé par Dieu, ont pris les saintes reliques de St Olympias et les a placés dans l'église du saint Apôtre Thomas.

      Ensuite, lors d'une invasion d'ennemis, l'église a été brûlé, mais les reliques ont été préservés. Sous le patriarche Serge (610-638), ils ont été transférés à Constantinople et mis dans le monastère des femmes fondée par St Olympias. Miracles et guérisons se sont produites à partir de ses reliques.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article

commentaires