Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 mai 2013 7 26 /05 /mai /2013 18:06

   1225nativity-xc001.jpg      Notre Seigneur Jésus-Christ, le Sauveur du Monde, est né de la Très Sainte Vierge Marie dans la ville de Bethléem sous le Règne de l'Empereur Auguste (Octave). César Auguste décréta que le recensement universel être faite tout au long de son empire, qui a ensuite également inclus Israël palestinienne. Les Juifs ont été habitués à être comptés dans la ville d'où leur famille est venue. La Très Sainte Vierge et de Joseph Juste, car ils étaient les descendants de la maison et de la lignée du roi David, devaient se rendre à Bethléem pour être comptés et taxés.

         A Bethléem, ils n'ont trouvé aucune chambre dans l'un des auberges de la ville. Ainsi, l'Homme-Dieu, le Sauveur du monde, est né dans une grotte qui a été utilisé comme stable.

        "Je vois un mystère étrange et le plus glorieux", l'Église chante avec admiration :

«Le ciel, une grotte, la Vierge trône des chérubins; la crèche une pièce, dans laquelle le Christ, le Dieu que rien ne peut contenir est posée." (Irmos de la 9e Ode de la Nativité Canon).

        Après avoir donné naissance à l'Enfant divin, sans travail, la Très Sainte Vierge "enveloppé de langes Lui, et le coucha dans une mangeoire» (Lc 2,7). Dans le silence de minuit (Sagesse de Salomon 18:14-15), la proclamation de la naissance du Sauveur du monde a été entendu par trois bergers qui veillent leurs troupeaux pendant la nuit.

       Un ange du Seigneur (St Cyprien dit que c'était Gabriel) sont venus avant eux et leur dit: «Ne crains rien, car voici que je vous annonce une grande joie, qui sera pour tout le peuple. Pour à vous est né ce jour dans la ville de David, un Sauveur qui est le Christ Seigneur »(Luc 2:10-11). Les humbles bergers ont été les premiers à offrir un culte à celui qui a daigné prendre la forme d'un serviteur humble pour le salut de l'humanité. Outre les bonnes nouvelles aux bergers de Bethléem, la Nativité du Christ a été révélé aux mages par une étoile merveilleuse. St Jean Chrysostome et de Saint Theophylactus, en commentant l'Evangile de saint Matthieu, dit que ce n'était pas une étoile ordinaire. Au contraire, il était «un pouvoir divin et angélique qui est apparu sous la forme d'une étoile." St Demetrius de Rostov dit qu'il s'agissait d'une "manifestation de l'énergie divine» (narrative de l'Adoration des Mages). Entrant dans la maison où se trouvait l'Enfant, les Rois Mages "est tombé, et se prosternèrent devant lui et quand ils ouvrirent ensuite leurs trésors, ils lui présentèrent des cadeaux: l'or, de l'encens et de la myrrhe» (Mt 2,11).

       Le présent fête, qui commémore la Nativité selon la chair de notre Seigneur Jésus-Christ, a été créé par l'Eglise. Son origine remonte au temps des Apôtres. Dans les Constitutions apostoliques (Section 3, 13), il dit: «Mes frères, observez les jours de fête;. Et tout d'abord la naissance du Christ, qui vous êtes pour célébrer le vingt-cinquième jour du neuvième mois» Dans un autre endroit, il dit aussi: «Célébrez le jour de la Nativité du Christ, sur laquelle la grâce invisible est donné à l'homme par la naissance de la Parole de Dieu de la Vierge Marie pour le salut du monde."

        Dans le deuxième siècle St Clément d'Alexandrie indique aussi que le jour de la Nativité du Christ est le 25 Décembre. Au troisième siècle St Hippolyte de Rome mentionne la fête de la Nativité du Christ, et nomme les lectures de l'Évangile pour cette journée des premiers chapitres de saint Matthieu.

         En 302, pendant la persécution des chrétiens par Maximien, 20.000 chrétiens de Nicomédie (28 Décembre) ont été brûlés dans l'église lors de la fête même de la Nativité du Christ. Dans ce même siècle, après la persécution quand l'Église a reçu la liberté de religion et était devenu la religion officielle de l'Empire romain, nous trouvons la fête de la Nativité du Christ observée dans l'ensemble de l'Église. Il ya des preuves de cela dans les œuvres de saint Ephrem le Syrien, saint Basile le Grand, saint Grégoire le Théologien, saint Grégoire de Nysse, saint Ambroise de Milan, saint Jean Chrysostome et d'autres Pères de l'Église du quatrième siècle.

       Saint Jean Chrysostome, dans un sermon qu'il a donné dans l'année 385, souligne que la fête de la Nativité du Christ est ancienne, et même très ancien. Dans ce même siècle, à la grotte de Bethléem, rendu célèbre par la naissance de Jésus-Christ, l'impératrice St Helen a construit une église, son fils puissant Constantine orné après sa mort. Dans le Codex de Théodose à partir de 438, et de l'empereur Justinien en 535 l'empereur, la célébration universelle du jour de la Nativité du Christ a été décrété par la loi. Ainsi, Nicéphore Calixte, un écrivain du XIVe siècle, dit dans son histoire que dans le sixième siècle, l'empereur Justinien a créé la célébration de la Nativité du Christ dans le monde entier.

        Le patriarche Anatole de Constantinople au Ve siècle, Sophrone et Andrew de Jérusalem dans le septième, Sts Jean Damascène, Cosmas de Maium et le patriarche Germain de Constantinople dans le huitième, le Cassiane de nonne dans le neuvième, et d'autres dont les noms sont inconnus, a écrit de nombreux hymnes sacrés pour la fête de la Nativité du Christ, qui sont encore chantés par l'Eglise sur ce festival radieux.

        Pendant les trois premiers siècles, dans les Églises de Jérusalem, Antioche, Alexandrie et à Chypre, la Nativité du Christ a été combinée avec la fête de son baptême le 6 Janvier, et a appelé «Théophanie» («manifestation de Dieu»). Ce fut à cause de la croyance que le Christ a été baptisé le jour anniversaire de sa naissance, ce qui peut être déduit du sermon de saint Jean Chrysostome sur la Nativité du Christ: «ce n'est pas le jour où le Christ est né que l'on appelle la Théophanie, mais plutôt que date à laquelle il a été baptisé. "

         À l'appui de ce point de vue, il est possible de citer les paroles de l'évangéliste Luc qui dit que «Jésus commença à environ trente ans» (Luc 3:23) quand il a été baptisé. La célébration commune de la Nativité du Christ et de son Théophanie poursuivie jusqu'à la fin du quatrième siècle, dans certaines Églises orientales, et jusqu'à la cinquième ou sixième siècle dans d'autres.

        L'ordre actuel des services conserve la mémoire de l'ancien célébration conjointe des fêtes de la Nativité du Christ et de la Théophanie. A la veille de deux fêtes, il ya une tradition similaire que l'on doit jeûner jusqu'à l'apparition des étoiles. L'ordre des services divins à la veille de deux jours de fête et les jours de fête eux-mêmes est le même.

       La Nativité du Christ a longtemps été considéré comme l'une des douze grandes fêtes. Il est l'un des plus grands, les plus joyeux et les événements merveilleux dans l'histoire du monde. L'ange dit aux bergers: «Voici, je vous annonce une grande joie, qui sera pour tout le peuple. Pour à vous est né ce jour dans la ville de David, un Sauveur qui est le Christ Seigneur. Et ce sera un signe pour vous: vous trouverez un enfant emmailloté et couché dans une mangeoire. Puis, soudain, il y eut avec l'ange une multitude de l'armée céleste, en glorifiant Dieu et disant:. Gloire à Dieu au plus haut, et paix sur la terre, bonne volonté envers les hommes "Ceux qui entendirent ces choses furent étonnés de ce que leur disaient les bergers concernant l'enfant. Et les bergers s'en retournèrent, glorifiant et louant Dieu pour tout ce qu'ils avaient entendu et vu »(Luc 2:10-20).

        Ainsi la Nativité du Christ, un événement plus profonde et extraordinaire, a été accompagnée par les nouvelles merveilles proclamées aux bergers et aux Mages. Il s'agit d'une cause de joie universelle pour toute l'humanité », pour le Sauveur est né!"

        Partageant avec le témoignage de l'Evangile, les Pères de l'Église, dans leurs écrits inspirés de Dieu, décrivent la fête de la Nativité du Christ comme la plus profonde et joyeuse, qui sert de base et le fondement de toutes les autres fêtes.

Le Christ est né! Le glorifier!

Partager cet article
Repost0

commentaires