Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 août 2014 2 19 /08 /août /2014 22:11

  0327sweetkissing.jpg     Comme la Panagia Portaitissa, l'Icône Glykophilousa est une de celles qui ont été sauvées au cours de la période iconoclaste miraculeusement au Mont Athos. Elle appartenait à l'origine à Victoria, l'Epouse Dévote du sénateur Simeon. Victoria était celle qui vénère les saintes icônes, en particulier celle de la Très Sainte Mère de Dieu, devant laquelle elle priait chaque jour. Son mari était un iconoclaste qui a trouvé sa piété offensive, pour lui, comme l'empereur Théophile (r. 829-842), a trouvé la vénération des icônes de mauvais goût. Syméon dit à sa femme de lui donner son icône afin qu'il puisse brûler. Afin d'économiser de l'icône de la destruction, elle la jeta dans la mer, et il flottait loin debout sur ​​les vagues. Après quelques années, l'icône est apparu sur les rives du Mont Athos près du monastère de Philothéou, il a été reçu avec beaucoup d'honneur et la joie par l'abbé et les Pères du monastère, qui avait été informé de son arrivée imminente par une révélation de la Mère de Dieu.

       Un ressort de l'eau bénite a germé à l'endroit même où ils ont placé l'icône sur le rivage. Chaque année, le lundi de la semaine claire il y a une procession et bénédiction de l'eau. De nombreux miracles ont eu lieu.

       Il existe de nombreux miracles de l'icône Glykophilousa. En 1713, la Mère de Dieu a répondu aux prières du Dévot Ecclésiarque Ioannikios, qui se plaint de la pauvreté du Monastère. Elle a assuré qu'elle fournirait les besoins matériels du Monastère.

       Un autre miracle a eu lieu en 1801 Un pèlerin, après avoir vu les précieuses offrandes (De Tagmata) suspendues à l'icône, un certain pèlerin a prévu de les voler. Il est resté dans l'église après que l'Ecclésiarque. Puis il a volé les offrandes et à gauche pour le port du monastère Iviron. Il y trouva un bateau qui partait pour Ierissos. Après un certain temps le navire a navigué, mais en dépit de l'excellent temps, il est resté stationnaire dans la mer. Lorsque le Ecclésiarque vu ce qui s'était passé, l'abbé envoyé moines dans diverses directions. Deux sont allés au port de Iveron et quand ils ont vu le navire immobile, ils ont réalisé ce qui s'est passé. Entrer dans un bateau, ils sont allés à la barque vinrent à bord. Le coupable qui a commis ce sacrilège peur a demandé pardon. Les moines étaient magnanime et ne voulaient pas le voleur soit puni.

        Un pèlerin de Adrianopolis visité le monastère Philothéou en 1830, il a écouté attentivement un moine raconter l'histoire de la sainte icône et les miracles qui lui sont associés, mais qu'il considérait le compte comme un conte fictif que seul un enfant pourrait le croire. Le moine était affligé à l'incrédulité de l'homme, et a essayé de le persuader que tout ce qu'il avait dit était tout à fait vrai. Le malheureux pèlerin n'est toujours pas convaincu.

       Ce jour-là, comme le pèlerin se promenait sur un balcon à l'étage, il a glissé et a commencé à tomber. Il s'écria: «Très Sainte Mère de Dieu, aide-moi!" La Mère de Dieu l'entendit et vint à son secours. Le pèlerin a atterri sur le sol complètement indemne.

        L'Icône Glykophilousa appartien à la Eleousa (la Vierge de Tendresse) catégorie d'icônes, la mère accepte l'affection montré par le Christ enfant. L'icône est commémoré par l'Eglise le 27 Mars et aussi clair lundi. L'icône représente la Mère de Dieu inclinant vers le Christ, qui l'embrasse. Elle semble être l'embrassant plus étroitement que dans les autres icônes, et son expression est plus affectueux.

L'icône se trouve sur un pilier sur le côté gauche de la katholikon (église principale).

Partager cet article
Repost0

commentaires