Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 décembre 2014 6 20 /12 /décembre /2014 16:07

    0702depositionoftherobe.JPG    Le placement de la Vénérable Robe de la Très Sainte Mère de Dieu au Blachernes : Pendant le règne de l'empereur Byzantin Léon le Grand (457-474), les frères Galbius et Candidus, associés de l'Empereur, énoncés de Constantinople en Palestine pour vénérer les lieux saints. Dans un petit village près de Nazareth ils sont restés dans la maison d'une certain vieille femme juive. Dans sa maison, ils ont remarqué une pièce où de nombreuses lampes étaient allumées, de l'encens brûlé, et les malades ont été recueillies. Quand ils lui ont demandé ce que contenait la salle, la femme pieuse ne voulait pas donner une réponse pendant une longue période. Après des demandes persistantes, elle a dit qu'elle avait un élément sacré de très précieux: la Robe de la Mère de Dieu, qui fait beaucoup de miracles et de guérisons. Avant Son Dormition de la Très Sainte Vierge a légué un de ses vêtements à une jeune fille juive pieuse, un ancêtre de la vieille femme, lui ordonnant de laisser à une autre vierge après sa mort. Ainsi, la Robe de la Mère de Dieu a été préservée dans cette famille de génération en génération.

       La poitrine de pierreries, contenant la robe sacrée, a été transférée à Constantinople. St Gennadius, Patriarche de Constantinople (31 Août), et l'Empereur Léon, ayant appris du trésor sacré, étaient convaincus de l'état intact de la sainte Robe de cérémonie, et ils certifiés son authenticité. Au Blachernes, près de la côte, une nouvelle église en l'honneur de la Mère de Dieu a été construit. Le 2 Juin, 458 St Gennadius transféré la Robe sacré dans l'église des Blachernes avec une solennité appropriée, en le plaçant dans un nouveau reliquaire.

       Ensuite, le maphorion (la robe extérieure) de la Mère de Dieu, et une partie de Sa ceinture ont également été mis dans le reliquaire avec sa robe. Cette circonstance a également influencé l'iconographie orthodoxe de la fête, à relier les deux événements: la mise de la robe, et la mise de la ceinture de la Mère de Dieu dans Blachernes. Le pèlerin russe Stephen de Novgorod, visiter Constantinople vers l'an 1350, témoigne: «Nous sommes arrivés à Blachernes, où la robe se trouve sur un autel dans un reliquaire scellé."

        Plus d'une fois, lors de l'invasion des ennemis, la Très Sainte Mère de Dieu a sauvé la ville à laquelle elle avait donné Sa sainte Robe. Ainsi, il se est passé pendant le temps d'un siège de Constantinople par les Avars en 626, par les Perses en 677, et par les Arabes en l'an 717. particulièrement pertinent pour nous sommes événements de l'année 860, intimement liés à l'histoire de la Église russe.

        Le 18 Juin, 860 la flotte russe du prince Askold, une force comprenant plus de 200 navires, dévasté les régions côtières de la mer Noire et le Bosphore, puis est entré dans la Corne d'Or et menacé Constantinople. Les navires russes ont navigué en vue de la ville, la mise à terre des troupes qui «se est déroulée devant la ville, étendant leurs épées." L'empereur Michel III (842-867), interrompu sa campagne contre les Arabes et retourné à la capitale. Toute la nuit il priait prosterné sur les dalles de pierre de l'église de la Mère de Dieu à Blachernes. Le saint patriarche Photius a parlé à son troupeau, appelant à des larmes de repentir pour laver les péchés, et de demander l'intercession de la Très Sainte Mère de Dieu par la prière fervente.

        Le danger a grandi avec chaque heure qui passe. "La ville était à peine capable de se opposer à une lance», dit le patriarche Photius dans un autre de ses homélies. Dans ces conditions, il a été décidé d'enregistrer les objets sacrés de l'église, en particulier la sainte Robe de la Mère de Dieu, qui a été conservée dans l'église des Blachernes, non loin de la rive.

       Après avoir servi un Les Vêpres, et de le sortir de l'église des Blachernes, ils portaient la robe sacrée de la Mère de Dieu dans une procession autour des murs de la ville. Ils plongé son bord dans les eaux du Bosphore, puis ils ont transporté au centre de Constantinople dans l'église de Sainte-Sophie. La Mère de Dieu a protégé la ville et apaisé la fureur des guerriers russes. Un honorable trêve a été conclu, et Askold levé le siège de Constantinople.

         Le 25 Juin, l'armée russe a commencé à partir, emportant avec eux un paiement grand hommage. Une semaine après, le 2 Juillet, la robe miraculeuse de la Mère de Dieu a été solennellement retourné à sa place dans le reliquaire de l'église des Blachernes. En souvenir de ces événements d'un jour de fête annuelle de la passation de la Robe de la Mère de Dieu a été créé le 2 Juillet par saint patriarche Photius.

       Bientôt, en Octobre-Novembre de l'année 860, une délégation russe est arrivé à Constantinople de conclure un traité "dans l'amour et la paix." Certaines des conditions du traité de paix articles concernant le baptême de la Rus, le paiement d'une annuelle inclus hommage par les Byzantins aux Russes, la permission pour eux de servir avec l'armée byzantine, un accord au commerce sur le territoire de l'Empire (principalement dans Constantinople), et d'envoyer une mission diplomatique à Byzance.

        Le plus important était le point sur le baptême de la Rus. Le continuateur des byzantins "Théophane Chronicles" rapporte que «leur délégation est arrivée à Constantinople avec une demande pour eux de recevoir le saint Baptême, qui a également été remplie." Une mission orthodoxe a été envoyé à Kiev pour exaucer ce souhait mutuel des Russes et les Grecs. Pas très longtemps avant que cette (en 855) St Cyrille le Philosophe (14 Février et le 11 mai) avait créé un alphabet slave et traduit l'Evangile. St Cyril a été envoyé avec son frère, St-Méthode (6 Avril et le 11 mai), en mission à Kiev avec des livres traduits en slavon. Ce est à l'initiative de Saint Photius, dont étudiant St Cyril était. Les frères ont passé l'hiver 860/861 à Cherson, et au printemps de 861, ils étaient à la rivière Dniepr, avec le prince Askold.

      Le Prince Askold a été confronté à un choix difficile, tout comme saint prince Vladimir face: les deux les Juifs d'une part, et les musulmans de l'autre, voulait à accepter leur foi. Mais sous l'influence de saint Cyrille, le prince a choisi l'orthodoxie. À la fin de l'année 861, les saints Cyrille et Méthode retournés à Constantinople et exécutées lettres avec eux de Prince Askold à l'empereur Michel III. Askold a remercié l'empereur pour lui envoyer "ces hommes, qui ont montré à la fois par la parole et par l'exemple, que la foi chrétienne est saint.» «Persuadé que ce est la vraie Foi," Askold a écrit plus loin, "nous leur disons de baptiser au espérons que nous pouvons également atteindre la sainteté. Nous sommes tous amis du Royaume et prêts à être de service pour vous, comme l'a demandé ".

         Askold accepté saint baptême avec le nom Nicholas, et beaucoup de sa suite ont également été baptisé. Directement à partir de Constantinople, la capitale de l'Orthodoxie, grâce aux efforts des saints apôtres des Slaves à la fois les services divins slaves et la langue écrite slave arrivé en Rus.

        St Photius nommé Metropolitan Michael à Kiev, et du district métropolitain de Russie a été inscrit dans les listes des diocèses du Patriarcat de Constantinople. Patriarche Photius dans une encyclique de l'année 867 appelé le baptême des Bulgares et les Russes que chez les principaux accomplissements de son service archpastoral. "Les Russes, qui ont levé la main contre le Romain pourrait," écrit-il, citant presque littéralement de la missive de Askold, "ont désormais remplacé l'enseignement impie qu'ils tenaient à autrefois, avec la foi chrétienne pure et authentique, et avec amour se étant établies dans le tableau de nos amis et de sujets. "(les Byzantins comptés comme" sujets "tout en acceptant le baptême de Constantinople et l'entrée en alliance militaire avec l'Empire.)" le désir et le zèle de la foi a éclaté en leur sein à un tel une certaine mesure, qu'ils ont accepté évêques et pasteurs, et ils embrasser la sainteté chrétienne avec beaucoup de zèle et de ferveur ".

        La Fête de la passation de la robe de la Très Sainte Mère de Dieu dans Blachernae marque également l'érection canonique de la Métropole orthodoxe russe à Kiev. Par la bénédiction de la Mère de Dieu et par le miracle de Sa sainte Robe Non seulement le Deliverence de Constantinople du siège le plus terrible dans toute son histoire accomplie, mais aussi la libération des Russes de l'obscurité de la superstition païenne à la vie éternelle . Avec cela, l'année 860 apporte la reconnaissance de la Rus de Byzance, et signifié l'émergence du jeune royaume de Russie dans l'arène de l'histoire.

         La tentative du prince Askold de renouveler l'évangélisation chrétienne commencé par le saint apôtre André le Premier-Appelé, qu'il veut une réforme religieuse et de l'Etat, a pris fin sans succès. Le temps pour la propagation du christianisme dans la terre russe ne avait pas encore venu. Les partisans de l'ancien paganisme étaient trop forts, et la puissance princière était trop faible. Dans le choc des Askold avec le païen Oleg dans 882 l'Kieviens trahi leur prince. Askold, attirés dans le camp de ses ennemis pour des entretiens, a reçu la mort d'un martyr à la main de tueurs à gages.

       Mais l'acte de Sainte Askold (l'Ioakimov Chronicle lui ces appels) n'a pas été éteint dans l'Eglise russe. Oleg Sage, qui a tué Askold, occupait la principauté de Kiev après lui, et a appelé Kiev la «Mère des villes russes."

        Les plus anciennes chroniques de Kiev conservé le souvenir reconnaissant de la première prince chrétien Kiev: l'église du Prophète de Dieu Elias, construit par Askold et plus tard mentionné dans le Traité d'Igor avec les Grecs (en 944), est sur le site où le présent église de ce nom est aujourd'hui, et il ya aussi l'église de St Nicolas le Thaumaturge, construit dans les années 950 par St Olga sur la tombe d'Askold.

       La réalisation la plus importante de Askold, entrer à jamais dans l'héritage Église non seulement de Rus, mais également de tous les Slaves orthodoxes, est les services slave évangéliques et slaves, traduit par les saints Cyrille et Méthode. Leur activité apostolique parmi les Slaves a commencé à Kiev à la cour de Askold en 861, et a continué ensuite en Moravie et en Bulgarie. Après Sainte Askold, dans les mots des anciens Prières alphabétiques, "la tribu slave se élève désormais en vol, tout effort vers le baptême."

       Plusieurs œuvres remarquables de byzantine hymnologie de l'Église et de l'homilétique sont connectés avec le miracle de la Robe de la Très Sainte Mère de Dieu au Blachernes. Il ya deux homélies de saint Photius, dont il a prêché dans les jours du siège de Constantinople, et l'autre peu de temps après le départ des forces russes. Également associé à la campagne de Askold contre Constantinople est la composition d'un "Acathiste à la Très Sainte Mère de Dieu," remarquable certaines histoires de l'Eglise attribuent également saint patriarche Photius. Ce Acathiste fait partie intégrante des services de louange à la Très Sainte Theotokos (à savoir le "samedi de la Acathiste," Cinquième samedi du Grand Carême).

        Ce ne est pas seulement sources byzantines qui relient les événements de l'année 860, mais aussi chroniques historiques russes. St Nestor, soulignant l'importance de la campagne de Russie contre Constantinople, note que de cette époque ", il a commencé à être appelé Russian Land." Certains des chroniques, parmi eux le Ioakimov et Nikonov, les comptes préservés du Baptême du prince Askold et Rus après la campagne contre Constantinople. La commémoration de cet événement populaire est fermement associé avec les noms des princes de Kiev Askold et Dir, bien que dans l'opinion des historiens, Dir était prince de Kiev peu plus tôt que Askold.

         La vénération de la fête de la passation de la robe a longtemps été connue dans l'Eglise russe. St Andrew Bogoliubsky (4 Juillet) a construit une église en l'honneur de ce jour de fête dans la ville de Vladimir au Golden Gates. A la fin du XIVe siècle, une partie de la Robe de la Mère de Dieu a été transféré de Constantinople à Rus par saint Denys, archevêque de Souzdal (26 Juin).

       La sainte Robe de la Mère de Dieu, qui, auparavant, sauvé Constantinople, plus tard, sauvé Moscou des hostilités. Tatars de la Horde du prince Mazovshi se sont approché les murs de Moscou à l'été 1451. St Jonas, métropolite de Moscou, avec les services de prière et de l'église constants, a encouragé les défenseurs de la capitale. Dans la nuit du 2 Juillet, la Chronique concerne, une grande confusion se est produite dans le camp tatare. L'ennemi abandonné leurs biens pillés et rapidement quitté en plein désarroi. En souvenir de la délivrance miraculeuse de Moscou, St Jonas a construit l'église de la passation de la robe au Kremlin, ce qui rend son église primaire. Il a brûlé, mais à sa place dans les années 1484-1486 une nouvelle église, également dédié à la Fête de la passation de la Robe de la Mère de Dieu, a été construit trente ans plus tard. Ce temple, debout à l'heure actuelle, a continué à servir l'église principale de métropolites et patriarches russes jusqu'à la cathédrale des Douze Apôtres a été construit sous le patriarche Nikon.

Partager cet article
Repost0

commentaires