Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 juin 2013 2 25 /06 /juin /2013 19:59

        Les saintes martyres Perpetua, Felicitas et celles avec elles. Vibia Perpetua était issue d'une Famille patricienne, et a vécu à Carthage. Elle est venue à croire en Christ, et a été baptisé après son arrestation en tant que chrétien. Quelques jours plus tard, le vingt-deux ans femme a été emmenée à la prison avec son bébé. Arrêté avec elle étaient ses Saturus frères, les serviteurs Felicitas, Revocatus, Saturnin et Secundulus, qui étaient aussi des catéchumènes.

         Malgré les exhortations de son père, qui a fait appel constamment à ses sentiments maternels, la veuve sainte Perpétue a refusé de sacrifier aux dieux païens.

        Avant leur exécution, Saintes Perpétue et Saturus ont eu des visions de Dieu, qui a renforcé leurs âmes. St Felicitas, qui était enceinte de huit mois, a donné naissance à une petite fille en prison. Elle se réjouit parce que maintenant elle serait autorisée à mourir avec ses compagnons. Il y avait une loi interdisant l'exécution des femmes enceintes.

       Les martyrs ont été conduits à la prison dans l'amphithéâtre. Saturnin et Revocatus dû faire face à un léopard et un ours. Sts Perpétue et Félicité ont été portées à la scène dans les filets, et ils ont été piqués contre une génisse sauvage. Après avoir été jeté au sol par la génisse, les deux femmes ont été conduits hors de l'arène. Saturus a été mordu par un léopard, mais n'est pas mort. Les martyrs ont ensuite conduit à un certain endroit à être tué par l'épée. Le jeune gladiateur qui était d'exécuter sainte Perpétue était inexpérimenté et sa n'a pas tué du premier coup. Elle se prit sa main et l'a guidé à sa gorge, et ainsi elle a reçu la couronne du martyre. Cela s'est produit vers l'an 203.

         L'amphithéâtre ces saints ont péri est situé à quelques miles de la ville de Tunis. En 1881, une salle a été découvert en face de l'entrée moderne dans l'arène. Certains disent que c'était une cellule où les victimes ont attendu d'être amené dans l'arène.

Partager cet article
Repost0

commentaires