Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 novembre 2014 4 20 /11 /novembre /2014 18:58

  0613aquilina.jpg     La sainte Martyre Aquilina, originaire de la ville phénicienne de Byblos, a souffert sous l'Empereur Dioclétien (284-305). Ses parents l'ont élevée dans la piété chrétienne. Quand la jeune fille était âgée de douze ans, elle a convaincue un Ami païen à se convertir à Christ. Un des serviteurs du Gouverneur impérial Volusien l'a accusée d'enseigner aux autres de ne pas suivre la religion de leurs pères. La jeune fille a avoué fermement sa Foi en Christ devant le gouverneur et dit qu'elle ne saurait y renoncer. Volusien a tenté d'influencer la jeune confesseur par la persuasion et par la flatterie, mais en voyant sa confiance, il lui a ordonné d'être torturé.

      Ils l'ont frappé sur le visage, puis ils l'ont déshabillée et battue à coups de fouet. Le tortionnaire a demandé :

«Où est donc votre Dieu ? Qu'Il vienne et vous sortir de mes mains.

        La sainte répondit :

«Le Seigneur est avec moi invisible, et plus je souffre, plus de force et d'endurance sera Il me donner."

       Ils ont percé dans les oreilles de la martyre avec des tiges métalliques chauffées. La Sainte Vierge tomba comme morte. Le bourreau pensait que la jeune fille était effectivement morte, et il donna l'ordre de jeter son corps à l'extérieur de la ville pour être mangé par des chiens.

      Par nuit un saint ange apparut à St Aquilina, la tira et dit: «Lève-toi et sois guérie. Allez dénoncer Volusian, de sorte que lui et ses plans peut venir de rien. "

       Le martyr est allé à la cour du gouverneur et se tint devant Volusian. Voyant St Aquilina, il a appelé à ses serviteurs et leur a ordonné de veiller sur elle jusqu'à ce matin.

        Dans la matinée, il a condamné St Aquilina à la mort, en disant qu'elle était une sorcière qui n'a pas obéi aux décrets impériaux. Quand ils ont conduit le saint à l'exécution, elle priait, et il grâce à Dieu pour ce qui lui permet de souffrir pour son saint nom.

        Une voix a été entendue en réponse à sa prière, sa convocation au Royaume céleste. Avant le bourreau pouvait exécuter la sentence, le martyr a abandonné son esprit à Dieu (+ 293). Le bourreau craint de désobéir aux ordres du gouverneur, alors il lui coupa la tête même si elle était déjà morte.

      Le corps du martyr a été pieusement enterrés par les chrétiens. Plus tard, ses reliques ont été prises à Constantinople et placés dans une église qui porte son nom.

Partager cet article
Repost0

commentaires