Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 avril 2011 2 26 /04 /avril /2011 23:23

   thumb.small.2183b_1460135_3_4a6f_des_chretiens_d_egypte_aux.jpg     L’espoir un moment nourri par les chrétiens de voir leur pays aborder enfin aux rives d’un état moderne digne de ce nom s’est évanoui dés l’annonce de la victoire des partisans du oui au référendum.

Le référendum en questions ne proposant aucune modification touchant à l’article deux de la Constitution qui déclare que la loi islamique constitue la source principale de la législation civile en Egypte, les autorités religieuses coptes avaient appelé à voter Non. Le Pape Shenouda s’était lui-même exprimé en faveur d’une réforme constitutionnelle allant dans ce sens et demandé que soient reconnues l’existence de minorités religieuses au sein de la population égyptienne. Sa voix n’a pas eu d’écho et le vice-Premier Ministre Yahia al-Gamal est demeuré insensible aux appels du pape. Fait plus grave, le Grand Cheikh d’Al-Azhar, Ahmed Tayyeb, la plus haute autorité musulmane en Egypte et dans le monde musulman sunnite, s’est déclaré opposé à toute modification de l’article incriminé. Le Grand Cheik est même allé plus loin, arguant du fait que toute modification à l’article 2 aurait pour conséquence de nuire à l’identité égyptienne. Pour les chrétiens qui à côté des musulmans rassemblés sur la Place Tahir avaient combattus les forces de Moubarak, le rêve de voir l’unité de l’Egypte se souder autour de valeurs universelles telles que celles des droits de l’homme, n’aura donc été que de courte durée.

source : http://www.national-hebdo.net/EGYPTE-UN-ARTICLE-QUI-DIVISE

Partager cet article
Repost0

commentaires