Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 décembre 2014 4 04 /12 /décembre /2014 15:31
  7121937-10914166.jpg     Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l'Éducation, estime que « l'acceptation de leur présence doit être la règle ».

 
     Une nouvelle vision de la laïcité à l'Éducation nationale? Alors que la question des accompagnateurs de sorties scolaires reste suspendue depuis plusieurs mois, Najat Vallaud-Belkacem envoie un signal en faveur des mères voilées. La ministre de l'Éducation s'écarte clairement de la voie tracée par l'un de ses prédécesseurs, Vincent Peillon. En décembre 2013, celui-ci réaffirmait le bien-fondé de la circulaire Chatel, qui, en 2012, posait la possibilité d'interdire de sortie les parents manifestant «leurs convictions religieuses, politiques ou philosophiques». «Le principe, c'est que, dès lors que les mamans ne sont pas soumises à la neutralité religieuse (…), l'acceptation de leur présence aux sorties scolaires doit être la règle et le refus l'exception», a expliqué Najat Vallaud-Belkacem, auditionnée le 21 octobre dernier par l'Observatoire de la laïcité. Un renversement des règles. «Au moment où je veux absolument renouer le lien de confiance, qui s'est distendu, entre les parents et l'école (…), tout doit être mis en œuvre pour éviter les tensions», a argumenté la ministre. 
Dans cette prise de position, Najat Vallaud-Belkacem s'appuie sur un rapport du Conseil d'État, remis en décembre 2013. Alors saisi par le Défenseur des droits faisant état de «zones grises», la plus haute juridiction administrative avait estimé que les accompagnateurs n'étant ni «agents» ni «collaborateurs» du service public, ils n'étaient pas soumis aux «exigences de neutralité religieuse». Tout en laissant possibles certaines restrictions liées au trouble à l'ordre public. Un avis ambigu, laissant au fond la laïcité au milieu du gué.
Partager cet article
Repost0

commentaires