Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 octobre 2011 2 04 /10 /octobre /2011 17:30

   thumb.small.272920_GRU6FC88XSTO36GQGR3XT4SO5IMENF_infirmier.jpg     Un accord de coopération entre professionnels de santé a été signé à l'Institut de cancérologie Paoli-Calmettes à Marseille, permettant aux infirmiers ( ières ) d'effectuer des tâches réservées jusque-là aux oncologues.

Réalisé en partenariat avec la Haute Autorité de Santé, ce protocole pourra être repris par toutes les régions de France qui le désireront. Telle a été l'annonce faite par l'Agence Régionale de Santé PACA.

Ce protocole conserne la pratique de ponction de moelle osseuse par des infirmiers formés, qui par dérogation aux conditions légales d'exercice, pourront effectuer cet acte au même titre que les oncologues.

Le but est de libérer les médecins  surchargés de travail.

Mais s'attaque-t-on au vrai problème ? Est-ce que décharger les médecins est la bonne solution ?

Ceci est encore une des conséquences du Numerus Clausus ( pour les médecins ) qui stagne.

Le Numerus Clausus, fixé par arrêté ministériel, est le nombre d'étudiants ( en médecine ) pouvant être admis en deuxième année d'études. Il serait fixé en fonction des besoins de santé de la population.

C'est sous "l'ère Mitterrand" (1981-1995 ) que le Numerus Clausus a chuté, passant de  7121  étudiants en 2ème année en 1979-1980,  à 3500 en 1992-1993, et a été maintenu ainsi jusqu'en 1998.

Chirac n'a pas fait mieux : 4100 en 2000-2001, avec une augmentation notable uniquement  en 2006-2007.

Partager cet article
Repost0

commentaires