Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 juillet 2014 5 11 /07 /juillet /2014 19:31

        Selon le communiqué de l’Etat-major de la Flotte russe de la mer Baltique, le porte-hélicoptères d’assaut français classe « Mistral » effectuera lundi, le 23 novembre, une visite à Saint-Pétersbourg…

 

        Cette visite du «Mistral » dans la capitale navale de Russie, comme on appelle encore Saint-Pétersbourg, promet d’être un événement emblématique, écrit notre observateur Alexeï Grigoriev. Et voici pour quelle raison. En septembre le ministère de la Défense de Russie a officiellement confirmé le fait des pourparlers sur l’achat à la France d’un navire porte-hélicoptères d’assaut amphibie de classe « Mistral ». Il en a été de même question à la VIIIe réunion du Conseil franco-russe de coopération pour la sécurité au niveau des ministres des AE et de la Défense, tenue le 1er octobre à Moscou. Voici ce qu’a dit à la conférence de presse à l’issue de la réunion le ministre russe de la Défense Anatoli Serdioukov, interrogé par un journaliste français à ce sujet

 

        Pour le moment nous ne menons que des consultations, répond le ministre russe. Nous avons dressé toute une liste de questions, que nous avons posées à la partie française et à présent nous attendons des réponses. Après cela des décisions concrètes seront prises. La seule chose qu’on puisse dire aujourd’hui est que nous avons intérêt à acquérir plusieurs navires de ce type. Et c’est ce thème précisément que nous venons de discuter avec mon collègue français…

 

Le ministre français de la Défense Hervé Morin a quant à lui dit à propos de la coopération militaire franco-russe…

 

        La vente à la Russie du « Mistral », qui est un très beau bateau et, je crois, très fonctionnel », est une marque réelle de confiance politique entre nos deux pays, a déclaré un autre participant à la réunion le chef de la diplomatie française Bernard Kouchner dans son interview à la radio « Echo de Moscou »…A la mi-octobre, a annoncé le journal « Echos », citant ses propres sources, l’Elysée a approuvé l’idée de la vente à la Russie à une conférence, engageant le président Nicolas Sarkozy, nombre de ses conseillers et plusieurs ministres. Paris a de même donné à comprendre voir de bon œil le souhait de la Russie de construire sous licence française encore quelques navires classe « Mistral » dans les chantiers navals russes. La partie française pose une seule condition à la Russie pour signer un accord définitif sur cette transaction : le premier navire, de 400 à 500 millions d’€, devra être construit entièrement en France, à Saint-Nazaire. En donnant le feu vert aux pourparlers avec la Russie, la France a laissé derrière elle l’Espagne et les Pays-Bas, ayant de même proposé à Moscou d’acheter leurs navires de ce type.

 

        Et voilà que le 23 novembre le « Mistral » mouillera l’ancre à la base navale de Leningrad. Sa visite à Saint-Pétersbourg est qualifiée comme étant celle de travail. Durant deux jours les spécialistes de la Marine de guerre, de l’industrie navale de Russie tiendront l’occasion de prendre connaissance du « Mistral », soit dit en passant, le deuxième bâtiment de guerre de la Marine française pour ses dimensions après le porte-avions « Charles de Gaulle ». Il y a des raisons de supposer que cette visite soit un prologue d’une élaboration en détails de l’accord sur le futur contrat, qui promet de devenir le plus gros de l’histoire de la coopération technique et militaire franco-russe. D’après le chef de l’Etat-major général Nikolaï Makarov, la Russie planifie de déboucher d’ici la fin de 2009 vers ces ententes. Au cours de sa visite officielle à Singapour, le président Dimitri Medvedev s’est rencontré aussi avec l’équipage du croiseur russe « Variag », s’y trouvant en ces jours, et a déclaré que la Russie entendait renforcer sa présence militaire et navale en Océan mondial et que sa Marine recevrait de nouveau navires de guerre. Peut-être, il y aura parmi eux également des navires de classe « Mistral », de fabrication française, comme russe.

Partager cet article
Repost0

commentaires