Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 décembre 2011 7 11 /12 /décembre /2011 19:00
  fric.jpg    Depuis la fameuse crise des prêts hypothécaires à risque (subprimes) de l’été 2007, chaque pays du monde connaît sa politique de rigueur, certaines étant plus ou moins extrêmes selon l’état de délabrement de l’économie du pays. La France a été relativement épargnée lors des années 2007-2008, mais reçu une grande baffe économique au cours de l’année 2009. Récession, chômage en hausse, prix du pétrole et des produits agricoles qui explose, rigueur budgétaire internationale… Le quotidien des français a bien changé depuis quelques années !
 
       Au moment de la crise économique, de nombreux économistes se sont penchés sur cette éternel question : Pourquoi ? Et nombre d’entre eux ont remis en cause cette thèse de l’idéale « main invisible », une autorégulation du marché, préservé de l’ingérence des Etats. Les thèses keynésiennes, tombées en désuétude depuis quelques dizaines d’années commencèrent à réapparaître, face à cet échec du libéralisme. Keynes, à l’instar de René de la Tour du Pin, défendait une vision naturelle de l’économie (le but est d’assurer l’apport des biens et des services aux individus au détriment des profits) contre une vision chrématistique de l’économie (le but est de maximiser les profits individuels). René de la Tour du Pin combattait avec vigueur ce culte de l’argent et du profit : « Le Travail n‘a pas pour but la production des richesses mais la sustentation de l‘homme».
Partager cet article
Repost0

commentaires