Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 janvier 2012 6 07 /01 /janvier /2012 19:50

Bakou, 21 mai

 

  185546466.jpg     L'Azerbaïdjan salue la résolution adoptée jeudi 20 mai par le Parlement européen sur la stratégie à adopter par l'UE dans le Caucase du Sud, stipule un communiqué du ministère azerbaïdjanais des Affaires étrangères dont le texte est parvenu vendredi à RIA Novosti.

       "L'Union européenne doit mener une stratégie plus active dans la région du Caucase en vue de renforcer la stabilité et de faciliter le règlement des conflits", lit-on dans la résolution 2216 adoptée sur la base du rapport du parlementaire bulgare Evgueni Kirillov et exigeant le retrait des forces armées arméniennes des territoires azerbaïdjanais occupés.

Selon la diplomatie azerbaïdjanaise, l'Union européenne aide ainsi à stabiliser la région du Caucase du Sud.
 
       L'UE devrait multiplier ses efforts pour épauler la politique de bon voisinage, accélérer le règlement des conflits "gelés", notamment de celui du Haut-Karabakh, et des problèmes des déplacés azerbaïdjanais, le statu quo en termes de conflits n'étant "une solution ni acceptable, ni viable", souligne la résolution.

        Le conflit du Haut-Karabakh a éclaté en février 1988, lorsque cette région autonome principalement peuplée d'Arméniens a annoncé son intention de se séparer de l'Azerbaïdjan. En septembre 1991, les autorités régionales ont proclamé la création de la République du Haut-Karabakh avec Stepanakert pour capitale.

         En réponse, Bakou a annulé l'autonomie de la région, déclenchant des hostilités entre l'armée azerbaïdjanaise et les formations arméniennes du Haut-Karabakh soutenues par Erevan et par la diaspora arménienne. Le conflit s'est poursuivi jusqu'à l'entrée en vigueur d'une trêve entre les belligérants le 12 mai 1994. L'Azerbaïdjan a perdu le contrôle du Haut-Karabakh et de sept districts adjacents à la région sécessionniste.

        Des négociations sur le règlement pacifique du conflit sont menées depuis 1992 dans le cadre du Groupe de Minsk de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) coprésidé par les Etats-Unis, la France et la Russie. L'Azerbaïdjan insiste sur la sauvegarde de son intégrité territoriale, et l'Arménie défend les intérêts de la république autoproclamée du Haut-Karabakh qui n'est pas partie prenante aux négociations.

Partager cet article
Repost0

commentaires