Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 avril 2011 3 27 /04 /avril /2011 17:53

  thumb.small.1649727024_cantonales_l_abstention_premier_part.jpg       Pas de vague rose mais pas de vague bleue Marine non plus, pour ce second tour des élections cantonales.

D'après des premiers résultats partiels communiqués par le ministère de l'Intérieur, le PS récolterait 35,73% des voix, l'UMP 20,2% et le FN, 11,56%. Les élus divers droite obtiendraient 11,9%, les élus divers gauche auraient obtenu 5,83% des voix. Le Front de gauche, de son côté, obtiendrait 5% des voix et les écolos 2,5%. L'abstention est toujours très forte: d'après les estimations des instituts, elle s'établirait entre 54 et 56%.Le Front de gauche, de son côté, obtiendrait 5% des voix et les écolos 2,5%. L'abstention est toujours très forte: d'après les estimations des instituts, elle s'établirait entre 54 et 56%.

La soirée électorale en direct, c'est par ici

Quant aux départements, la gauche aurait réussi à remporter le Jura et les Pyrénées-Atlantiques. Martine Aubry, aux alentours de 21 heures, a également annoncé que la Savoie - une surprise - était tombée dans l'escarcelle de la gauche.  La Loire pourrait basculer également. La Seine-et-Marne objectif de la droite, reste à gauche. Tout comme la Corrèze, avec une confortable avance pour François Hollande, qui devrait en conséquence annoncer sa candidature aux primaires. En revanche, l'UMP a remporté, d'un siège, le Val d'Oise. Et la Sarthe, fief de François Fillon sur lequel le PS avait des vues, reste à droite. 

Un élu pour le FN

Le FN, de son côté, obtient son premier conseiller général:  Patrick Bassot élu à Carpentras-nord (Vaucluse)  face au socialiste sortant. Un deuxième élu est annoncé dans le Var, mais cela reste à confirmer. En revanche, Louis Aliot, vice-président du FN, a été battu dans les Pyrénées-Orientales. Tout comme Steeve Briois, le secrétaire général du FN, dans le canton d'Hénin-Beaumont (Nord-Pas-de-Calais).

La carte interactive des résultats, c'est par ici

Immédiatement après les résultats, Jean-François Copé s'est dit «un petit peu déçu» mais «le PS n'a pas à se réjouir des siens», a-t-il lancé devant des militants UMP rue de la Boétie.

Partager cet article
Repost0

commentaires