Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 mai 2013 5 24 /05 /mai /2013 20:38

Moscou, 7 septembre

 

   187380711.jpg    Le rapport du directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique Yukiya Amano porte atteinte à l'image de l'AIEA car il ne fait au fond que citer les résolutions sur l'Iran du Conseil de sécurité, a déclaré mardi Ali Asghar Soltanieh, ambassadeur iranien auprès de l'agence.

        "En comparaison avec les rapports de ses prédécesseurs, celui de l'actuel directeur général de l'AIEA n'est pas équilibré, il se concentre plutôt sur de petits détails techniques et cite les textes des résolutions du Conseil de sécurité de l'Onu, ce qui porte atteinte à l'image de l'AIEA", a indiqué M.Soltanieh, cité par l'agence d'information iranienne ISNA.

        Et d'ajouter qu'en dépit de nombreux points négatifs, le rapport de M.Amano reconnaissait qu'après 7 ans d'inspections intensives, aucune preuve tangible indiquant une quelconque déviation dans le programme nucléaire civil iranien à des fins militaires n'avait été observée dans les installations nucléaires iraniennes.

         Somme toute, le document atteste le caractère pacifique du programme nucléaire de Téhéran, a relevé le diplomate, ajoutant que le rapport fourni par le directeur général de l'AIEA confirmait le respect total par l'Iran du statut et du régime de contrôle établi par cet organisme.

       Selon l'AIEA, à ce jour, l'Iran est en possession de 2,8 tonnes d'uranium faiblement enrichi contre 2,43 tonnes en mai. Cette quantité suffirait pour fabriquer trois charges nucléaires destinées à des missiles. En outre, à la mi-août, les atomistes iraniens disposaient d'au moins 22 kg d'uranium enrichi à 20%, nécessaires, selon Téhéran, pour son réacteur de recherche.

        D'après le rapport, ce fait inquiétant prouve que l'Iran persévère dans la réalisation de son programme nucléaire malgré les sanctions internationales sévères qui le frappent.

         L'Occident soupçonne l'Iran, malgré ses dénégations répétées, de chercher à se doter de l'arme atomique sous couvert de son programme nucléaire civil.

         Le Conseil de sécurité de l'ONU a condamné Téhéran à plusieurs reprises depuis 2006 pour son refus de suspendre l'enrichissement d'uranium.

        L'uranium enrichi peut servir de combustible pour alimenter des réacteurs nucléaires, mais aussi pour créer le noyau fissible d'une bombe atomique.

Téhéran rejette toutes ses accusations, en affirmant que son programme nucléaire est exclusivement civil et pacifique.

Partager cet article
Repost0

commentaires