Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 novembre 2013 6 09 /11 /novembre /2013 01:37

  thumb.small.index0.jpg     Pas de répit pour « Le Perv ».

 

Alors que le parquet s’était prononcé pour un non-lieu en faveur de DSK dans l’affaire du Carlton, les juges ont décidé vendredi de le renvoyer en correctionnelle, avec treize autres de ses petits camarades de jeux.

Les juges ont laissé de côté la qualification de « bande organisée », passible des assises, et gardé celle de « proxénétisme aggravé en réunion » (dix ans de prison et 1,5 million d’euros d’amende à la clé). Certains prévenus se voient accusés de diverses autres broutilles : escroquerie, recel d’escroquerie, abus de confiance, abus de biens sociaux.

Dans cette bande qu’on est contraint de qualifier d’inorganisée, on trouve tous les personnages nécessaires à un bon polar. Un directeur du FMI, le chef de la Sûreté départementale du Nord, des entrepreneurs, un proxénète au nom évocateur, le directeur d’un grand hôtel… et des filles, accommodantes au possible et dont la présence, selon Dominique Strauss-Kahn, était totalement bénévole. Comment l’innocence personnifiée aurait-elle pensé à mal ?

Après avoir salué « le bon sens juridique » du parquet de Lille (voir l’article de Pierre Malpouge, Présent du 13 juin), les avocats pensaient pouvoir partir en vacances l’esprit tranquille, sûrs que les juges se rangeraient à son avis. Erreur et mécontentement. Pour Me Richard Malka, un des conseils de Strauss-Kahn, la décision s’explique par « une motivation idéologique, politique, morale ». Me Eric Dupont-Moretti, qui défend David Roquet, alors directeur de Matériaux Enrobés du Nord, déclare le 26 juillet « un jour de deuil pour le droit, un jour de gloire pour le puritanisme ».

La nouvelle vie d’un vieux cochon

A propos de puritanisme, que devient le principal intéressé, du moins le plus notoire ? Séparé d’Anne Sinclair depuis quinze mois, notre DSK international a quitté la Place des Vosges et s’est logé à Montparnasse.

Le Jupiter coureur de nymphes se fait Apollon vieillissant, il a nommé « Parnasse » la société qui gère ses petites affaires. Il vient d’entrer au conseil de surveillance de la Banque russe de Développement des régions, BRDR, contrôlée par le pétrolier Rosneft. Il sillonne la planète, appelé ici et là pour donner son avis lors de brillantes causeries. « Il reste le grand spécialiste de la restructuration de la dette », précisent son peu d’amis. « Je travaille de par le monde avec les gouvernements, je suis content d’aider et j’aime cela », ajoute-t-il, modeste et aussi bénévole qu’une fille à Dodo.

A l’heure qu’il est, le dossier d’instruction de l’affaire du Carlton ne représente pas moins de 33 tomes. Ce n’est qu’une partie de La vie et l’œuvre de Dominique Strauss-Kahn, le Victor Hugo des frasques hôtelières.

MARTIN SCHWA

Article extrait de Présent
du Mardi 30 juillet 2013

Partager cet article
Repost0

commentaires