Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 novembre 2014 5 07 /11 /novembre /2014 20:48

  2d1f.jpg      Après le populicide de la révolution, ses horreurs, ses tanneries de peaux humaines et ses déportations, les massacres et les souffrances des ouvriers, le camp de Conlie, la commune, le désastre de 1870, arrive la guerre de 1914-1918, bref sept invasions du territoire avec 1940 allaient suivre. Ouvrons la ténébreuse page continuant l'épuration républicaine en présence de la déformation historique à laquelle nous assistons quotidiennement, il est bon et utile de rappeler que la République en France est le régime le plus inhumain, le plus meurtrier, le plus sanglant de notre histoire. Il a été en même temps le plus ingrat, le plus inique et le plus odieux envers ses combattants et fidèles. Ce régime n'hésita pas à sacrifier inutilement les patriotes, ainsi que leurs femmes (Devant être brûlés dans les fours...), comme en Vendée, par opportunité !!! en 1912, nos dirigeants savaient qu'ils allaient engager la France dans une grande guerre. Mais, les éléctions approchant, ils s'efforçaient de tromper l'opinion publique. Sans entrer dans un quelconque débat idéologique mais les événements des inventaires contre les catholiques, purgeant l'Armée d'officiers écartés par Religion et l'affaire Dreyfus affaiblissant nos services de renseignement et encore l'Armée permirent à l'Allemagne d'avoir la supériorité sur notre pauvre pays déjà bien affaibli. 1914 c'est la mobilisation générale. Dès les premiers jours de la guerre, la France paysanne fut atteinte de plein fouet par cet appel aux armes. Aussitôt la déclaration de guerre, 30 % de la population active masculine est retirée en quelques jours des usines et des champs. Sur les 5 200 000 actifs masculins c'est entre 1 500 000 et 2 000 000 qui quittent leurs femmes et cela dans les premiers jours du mois d'août, en pleine moisson.

On se demande d'ailleurs pourquoi le Gouvernement républicain procédait si soudainement à cette "levée en masse" puisque par ailleurs il croyait, comme la plupart des têtes pensantes de l'époque, que le conflit ne durerait que quelques mois.

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires