Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 janvier 2018 2 23 /01 /janvier /2018 15:36

Alban de Villeneuve Bargemont :

     Le vicomte Alban de Villeneuve Bargemont fut le précurseur, fils d’une lignée de provençaux royalistes, il servit la France et l’Empire. Au retour des Bourbons, sa famille donna cinq excellents préfets à la Restauration, Louis XVIII disait :
« Je voudrais avoir autant de Villeneuve qu’il y a de départements en France : j’en ferais quatre-vingt-six préfets! »
Son activité le fit passer du monde agricole au département du Nord industriel en 1828. Ses enquêtes lui ouvrirent les yeux sur l’état malheureux où furent réduits la plupart des ouvriers du textile ; et, dans son premier rapport annuel à son ministre, il insère ses observations et ses suggestions sociales. Il constate que, sur moins d’un million d’administrés, il compte 150.000 indigents. Il entend par là, non pas seulement les vieillards ou les infirmes, incapables de travailler et réduits, de ce fait, à vivre de la charité privée, mais les ouvriers, tant agricoles qu’industriels.
Villeneuve Bargemont demande :
– le remplacement des taudis par des logements salubres (affaire des travaux publics)
– l’épargne obligatoire
– décongestion des centres urbains et observer l’exemple des colonies agricoles hollandaises
Le ministre Martignac et Charles X mettent les projets en route mais la Révolution de 1830 y met un terme…Il y perdra dans la tourmente son poste de préfet mais restera député du Var. Désireux de comprendre les maux de son temps, il analyse le système économique issu de la Révolution dont il constate les effets néfastes.
Il faut que les ouvriers possèdent quelques heures pour la vie de famille. L’absurde loi Le Chapelier votée par les révolutionnaires en 1791 prétendait libérer l’ouvrier de la tyrannie corporative, quand les ouvriers s’unissent, la répression tombe par les articles 414 et 416 du Code pénal républicain interdisant toute coalition… La classe ouvrière est en fait privé de la liberté du travail face à un patronat que la concurrence empêche d’être généreux. Joli résultat des « Droits de l’homme» et des thèses du Contrat Social…

     Son Traité d’économie politique chrétienne paraît en 1834 et lui vaut d’être élu membre de l’Académie des sciences morales et politiques en 1845. Villeneuve-Bargemont constate qu’Adam Smith et ses disciples ne se sont préoccupés que de la production, inauguré en Angleterre, provoquant « la détresse générale progressive des populations ouvrières ». Ecoutons Antoine Murat « La protection de l’homme conduisait Villeneuve-Bargemont à une conception terrienne de l’économie, à l’opposé de la conception industrielle et mercantile de l’école anglaise et libérale ». Dans la préface de son traité, Villeneuve précise :
« Le système anglais repose sur la concentration des capitaux, du commerce, des terres, de l’industrie ; sur la production indéfinie ; sur la concurrence universelle ; sur le remplacement du travail humain par les machines ; sur la réduction des salaires ; sur l’excitation perpétuelle des besoins physiques ; sur la dégradation morale de l’homme. Fondons, au contraire, le système français sur une juste et sage distribution des produits de l’industrie, sur l’équitable rémunération du travail, sur le développement de l’agriculture, sur une industrie appliquée aux produits du sol, sur la régénération religieuse de l’homme, et enfin sur le grand principe de la charité. »

Le précurseur de la justice sociale _ Alban de Villeneuve Bargemont
Partager cet article
Repost0

commentaires