Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 décembre 2016 4 29 /12 /décembre /2016 20:24
Fêté le 4 novembre : Vénérable Saint Joannicios le Grand

     Saint Joannicius le Grand est né en Bithynie en 752 au village de Marikat. Ses parents étaient démunis et ne pouvaient pas lui fournir même les bases d'une éducation. Dès l'enfance, il a dû soigner le bétail familial, sa seule richesse. L'amour pour Dieu et la prière dominaient complètement l'âme de l'enfant Joannicius. Souvent, ayant protégé le troupeau avec le signe de la croix, il alla à un endroit isolé et passa la journée entière à prier, et ni voleurs ni bêtes sauvages ne s'approchèrent de son troupeau.

     Par ordre de l'Empereur Léon IV (775-780), une multitude de fonctionnaires parcouraient les villes pour former des jeunes gens pour le service militaire. Le jeune Joannicius fut également ramené dans l'Armée impériale. Il a gagné le respect de ses collègues pour sa bonne disposition, mais il était aussi un brave Soldat qui a frappé la peur dans le cœur de ses ennemis. Saint Joannicius servit dans l'Armée impériale pendant six ans. Plus d'une fois il fut récompensé par ses commandants et l'Empereur. Mais le service militaire pesait lourdement sur lui ; Son âme avait soif d'actions spirituelles et de solitude.

      Saint Joannicius, ayant renoncé au monde, avait envie d'aller tout de suite dans le désert. Cependant, sur les conseils d'un Ancien expérimenté dans la vie Monastique, il passa encore deux ans au Monastère. Ici, le saint s'habitua à l'Obéissance Monastique, aux règles et pratiques monastiques. Il a étudié la lecture et l'écriture, et il a appris par cœur 30 Psaumes de David.

      Après cela, commandé par Dieu pour aller à une certaine montagne, le moine s'est retiré dans le désert. Pendant trois ans, il resta dans la solitude profonde dans le désert, et seulement une fois par mois un berger lui apporta du pain et de l'eau. L'ascétique passait jour et nuit dans la prière et la psalmodie. Après chaque verset de chant des Saints Saint Joannicius a fait une prière, que l'Église orthodoxe conserve jusqu'à ce jour dans une forme quelque peu altérée, «Le Père est mon espoir, le Fils est mon refuge, le Saint-Esprit est ma protection.

      Par hasard, il rencontra quelques-uns de ses anciens compagnons du service militaire. Le saint a fui le désert et s'est retiré au Mont Kountourea pour se cacher de tout le monde. Ce n'est qu'après douze ans de vie ascétique que l'ermite accepte la tonsure monastique. Le saint a passé trois ans en isolement après avoir été tonsuré. Puis il est allé à un endroit appelé Chelidon pour voir le grand ascétique Saint George (21 février). Les ascètes ont passé trois ans ensemble. Pendant ce temps Saint Joannicius a appris le Psautier entier par coeur. À mesure qu'il vieillit, saint Joannicius s'installa dans le monastère d'Antidiev et y demeura en isolement jusqu'à sa mort.

      Saint Joannicius passa soixante-dix ans dans des actions ascétiques et atteignit un haut degré de perfection spirituelle. Par la miséricorde de Dieu, le saint a acquis le don de la prophétie, comme l'a raconté son disciple Pachomius. L'Ancien a également lévité au-dessus du sol quand il a prié. Une fois, il a traversé une rivière inondée à débordement. Le saint peut se rendre invisible pour les gens et rendre les autres cachés de la vue.

      Une fois, Saint Joannicius a conduit les prisonniers grecs hors de la prison sous les yeux même des gardes. Le poison et le feu, dont les envieux voulaient détruire le saint, ne lui firent aucun mal, et les bêtes prédatrices ne le touchaient pas. Il libéra l'île de Thasos d'une multitude de serpents. Saint Joannicius a également sauvé une jeune religieuse qui se préparait à quitter le monastère pour se marier; Il prit sur lui la souffrance affligée de la passion, et par le jeûne et la prière, il surmonta l'assaut séduisant du diable.

      Prévoyant sa mort, Saint Joannicius s'endormit dans le Seigneur le 4 novembre 846, à l'âge de 94 ans.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article

commentaires