Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juillet 2015 1 06 /07 /juillet /2015 18:49
Bourrage de crâne et lavage de cerveau
Selon un rapport, compilant diverses études, publié ce dimanche...

Les discriminations freinent l'intégration économique des jeunes descendants d'immigrés, notamment originaires d'Afrique, aggravant des inégalités importantes.

Les difficultés d'insertion économique sont un «problème au caractère massif, qu'illustrent les statistiques sur les aspects scolaires et de l'emploi», résume Jean Pisani-Ferry, le commissaire général de France Stratégie qui a réalisé la note compilant diverses études.

Taux de chômage des descendants d'immigrés africains de 42% en 2012

Parmi les jeunes actifs de moins de 25 ans, le taux de chômage des descendants d'immigrés africains atteignait 42% en 2012, contre 22% pour les descendants d'immigrés européens ou les «natifs» (les Français sans ascendance migratoire), selon cette note.

Le taux atteint 29% pour les descendants d'immigrés d'autres continents que l'Afrique, ajoute ce rapport, qui note que les hommes sont plus touchés par le chômage que les femmes. Typiquement, «le jeune garçon d'origine sub-saharienne est celui qui aura le plus de difficulté», ajoute Pisani-Ferry.

Cette note du commissariat général à la stratégie et à la prospective (France Stratégie), placé auprès du Premier ministre, est publié à quelques jours du Comité interministériel du 6 mars où un plan d'action contre les inégalités devrait être présenté.

Explication par des facteurs individuels ou locaux

Le rapport, qui compile diverses études existantes, note qu'une partie des inégalités économiques s'explique par des facteurs individuels (formation, âge, sexe, catégorie socio-professionnelle des parents) ou locaux (lieu de résidence).

Mais une fois neutralisés ces facteurs, «le risque de chômage plus élevé persiste pour les descendants d'immigrés». Cela renvoie à des facteurs «non expliqués»

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article

commentaires