Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juin 2015 1 29 /06 /juin /2015 22:32
Un rapport alarmant dénonce le déni des violences sexuelles de l'enfance
Tentative de suicide, amnésie, stress post-traumatique... Les violences sexuelles subies dans l'enfance ont de lourdes conséquences à l'âge adulte, même 50 ans après, faute de prise en charge appropriée. C'est ce que relève une enquête alarmante baptisée "Impact des violences sexuelles de l'enfance à l'âge adulte" publiée dimanche 1er mars, et qui doit être présentée lundi 2 mars à Paris lors d'un colloque.

Plus de 1 210 victimes de violences sexuelles âgées aujourd'hui de 15 à 72 ans, dont 95% de femmes, ont accepté de répondre à cette enquête de l'association Mémoire traumatique et victimologie, conduite de mars à septembre, avec le soutien de l'Unicef France, dans le cadre de la campagne "Stop au déni".

En France, une femme sur cinq et un homme sur quatorze déclarent avoir subi des violences sexuelles. Les enfants sont les principales victimes: 81% ont subi ces violences avant l'âge de 18 ans, dont 51% avant 11 ans et 21% avant 6 ans. Dans plus de la moitié des cas, leur agresseur était un membre de la famille. "Mon père m'a violée en moyenne 3 à 4 fois par semaine pendant dix ans", témoigne ainsi une victime.

"Absence de prise en charge adaptée"

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article

commentaires