Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juin 2015 2 23 /06 /juin /2015 15:34

Le saint Martyr Théodote a souffert avec Saints Maximus, Asklepiodote, au début du IVe siècle sous l'Empereur Maximien Galère (305-311). D'éminents citoyens de la ville de Marcianopolis, Maximus et Asklepiodote menaient une vie Chrétienne Dévote. Par leur exemple, ils ont apporté beaucoup à la Foi dans le Christ et au saint Baptême.

Durant la persécution Tiris, le Gouverneur de la Thrace, est allé autour de la ville qui lui est soumise et a persécuté ceux qui croient dans le Christ. Il convoqua Maximus et Asklepiodote devant lui et a exigé qu'ils abandonnent la Foi chrétienne. Lorsque les martyrs ont refusé, il a ordonné qu'ils soient battus.

Ensuite, un certain Homme pieux nommé Théodote, a commencé à reprocher au Gouverneur pour son inhumanité et la cruauté. Ils se saisirent de lui aussi, et pendu à un arbre, ils l'ont torturé avec des crochets de fer. Après cela, ils ont jeté les trois martyrs en prison. Tiris voyagé pendant deux semaines de plus et a pris les saints martyrs avec lui.

Dans la ville d'Adrianopolis il les a mis à encore de plus grandes tortures, commandant que leurs corps seront brûlés avec des plaques chauffées à blanc. Au milieu de leurs souffrances ils ont entendu une voix du ciel en les encourageant à persévérer. Après plusieurs jours de torture ils ont jeté les martyrs d'être mangés par les bêtes sauvages dans le cirque, mais l'ourse libérée lors Sts Maximus et Théodote ont commencé à se blottir à eux.

St Asklepiodote a été attaché à un taureau, mais elle semblait être cloué sur place, et ne bougea pas. Tiris repris le voyage et arrêté dans le village de Saltis avant d'atteindre la ville de Philippopolis. Encore une fois il a exhorté les martyrs de renoncer à Christ. Quand ils ont refusé, il leur ordonna à être décapité. La colère de Dieu le surprit quand un coup de foudre l'a frappé alors qu'il était assis sur le siège du jugement.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article

commentaires