Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juin 2015 5 12 /06 /juin /2015 18:54
Parti musulman : un pas de plus vers la communautarisation de la France
Un parti musulman présentera des candidats aux élections départementales dans huit cantons. Le décrypatage du Président du Centre de Réflexion sur la Sécurité Intérieure (CRSI).


Thibault de Montbrial est avocat au Barreau de Paris et Président du Centre de Réflexion sur la Sécurité Intérieure (CRSI).

Alors que la récente Union des démocrates musulmans, qui veut promouvoir le halal et autoriser le voile à l'école, annonce qu'elle devrait présenter des candidats dans quelques cantons, Manuel Valls veut des mesures pour empêcher le financement de l'islam de France par «un certain nombre de pays étrangers». Quel est approximativement le montant de ce financement? Peut-on parler d'une véritable ingérence?

Thibault de Montbrial: Il est aujourd'hui notoire qu'un flux financier important venu de l'étranger finance certaines mosquées et associations musulmanes. Pour autant, il est par définition impossible d'en connaître le montant ainsi que la provenance exacte, même si l'on pense spontanément à des pays du Golfe et à d'autres du Maghreb. Bien que l'extranéité de ces fonds pose en soi un certain nombre de questions, il ne s'agit d'ingérence au sens formel que dans le cas où ces financements servent à des projets associatifs et/ou religieux qui viennent au soutien du prosélytisme de mouvances qui revendiquent des comportements contraires aux lois de la République.
À cet égard, la création de l'Union des démocrates musulmans est extrêmement inquiétante. Voilà en effet un parti qui assume sa construction sur une ligne communautariste et la revendication de comportements manifestement propres à une pratique prosélyte de l'islam, si l'on en croit ses premières communications.
Or il existe aujourd'hui d'extrêmes tensions entre les communautés, qui puisent leurs racines dans un communautarisme galopant depuis plusieurs années et ont contribué à faire éclore une génération de jeunes français qui font aujourd'hui la guerre à la France au nom d'une vision radicale de l'islam.
Ce constat très alarmant doit conduire d'urgence les théologiens musulmans français à développer une interprétation moderne et éclairée de leur religion, en harmonie avec les règles de vie républicaine.
En clair, la création de ce parti constitue un grand pas dans une direction extrêmement dangereuse.
Ces financements servent-ils simplement à construire des mosquées ou cachent-ils des visées politiques?
Le financement d'un parti politique par des fonds étrangers est strictement interdit en France. Aucun candidat à une élection quelle qu'elle soit ne peut recevoir directement ou indirectement des contributions ou aides matérielles d'un Etat étranger ou d'une personne morale de droit étranger (art. L. 52-8 du Code électoral). Si l'Union des démocrates musulmans acceptait de tels fonds, il s'exposerait donc à ce que son candidat tête de liste soit condamné pénalement à 3.750 euros d'amende et/ou un an de prison (art. L. 113-1 du Code électoral).
S'agissant plus largement des financements étrangers de certaines mosquées ou des associations fondamentalistes, leur visée est par essence politique puisque ces mouvances de l'islam ne distinguent pas entre ce qui relève du spirituel et du séculier.

Certains financements alimentent-ils des filières terroristes?

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article

commentaires