Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juin 2015 6 27 /06 /juin /2015 00:24
Coopération énergétique Russie-Turquie : un facteur stratégique (Ambassadeur Russe)

La coopération énergétique russo-turque revêt une importance stratégique et possède une grande potentialité de développement, que cela plaise ou non, estime l'ambassadeur de Russie à Ankara Vladimir Ivanovski.

"Les dirigeants des deux pays encouragent les liens entre les organismes compétents et ce, dans tous les domaines du secteur énergétique. Ils se prononcent pour la diversification de ces liens à travers la réalisation de différents projets", lit-on dans une lettre de M.Ivanovski au quotidien Hurriyet Daily News publiée mercredi.

"Il s'agit notamment de la coopération dans l'énergie électrique, dont le nucléaire civil, de la construction de nouveaux pipelines de pétrole et de gaz (South Stream, Blue Stream-2, Samsun-Ceyhan), de la mise en place d'une raffinerie de pétrole en Turquie, de l'arrivée de compagnies russes sur le marché local du combustible (Lukoil), de la proposition faite à nos partenaires turcs afin de mettre en valeur et d'exploiter des gisements d'hydrocarbures en Russie et d'une série d'autres initiatives", précise le diplomate russe.

Sa lettre fait suite à l'interview accordée au journal turc par l'ambassadeur d'Ukraine à Ankara Sergueï Korsounski qui a accusé la Russie de vouloir imposer une domination énergétique dans la région.

"Deux idées maîtresses formulées par mon collègue ukrainien retiennent une attention particulière: la politique énergétique russes serait fondée sur une volonté de domination totale. Quant au projet de gazoduc South Stream, il aurait pour but de contourner l'Ukraine et d'anéantir Nabucco [projet de gazoduc européen]. Pis, il constituerait même une menace pour l'indépendance politique et économique de la Turquie", a fait savoir M.Ivanovski.

D'après lui, les assertions de ce genre dénotent manifestement la partialité de leurs auteurs.

"Malgré la crise économique mondiale, les experts s'accordent pour affirmer que la consommation de gaz dans l'UE augmentera à moyenne et à longue échéance et que d'ici 2020-2025, il faudra à l'Europe environ 200 milliards de m3 supplémentaires de gaz par an. C'est la raison pour laquelle l'accroissement des livraisons gazières et l'élimination des risques de transit deviennent des éléments essentiels de la sécurité énergétique du continent européen. Ces objectifs sont ceux que poursuivent les initiatives de la Russie et de ses partenaires prévoyant la construction des gazoducs Nord Stream et South Stream", indique l'ambassadeur russe.

Dans le même temps, "nous ne nous opposons pas à la réalisation de projets comme Nabucco, car les besoins de l'Europe en quantités supplémentaires de gaz autorisent la mise en oeuvre de plusieurs projets à la fois, à condition, bien sûr, que les ressources gazières disponibles soient suffisantes".

M. Ivanovski est persuadé que les livraisons russes effectuées dans le cadre du projet South Stream ne permettraient pas seulement d'améliorer la sécurité énergétique de l'UE et de diversifier les itinéraires d'acheminement du "combustible bleu", mais donneraient une nouvelle impulsion au développement économique de plusieurs pays balkaniques avec lesquels la Russie a signé des accords intergouvernementaux appropriés.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article

commentaires