Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mai 2015 5 29 /05 /mai /2015 14:48

Les Martyrs Eudoxe, Zeno, Macaire et de leurs compagnons a reçu une mort martyric pour le Christ sous l'empereur Maximien Galère, le successeur de l'empereur Dioclétien.

St Eudoxe a occupé le poste de haut Commandant Militaire dans les armées impériales. Il était Chrétien, tout comme son ami Zeno et le servant de sa maison Macaire. Après que l'Empereur Dioclétien a publié un édit que les chrétiens qui ont refusé de sacrifier aux idoles devaient être mis à mort, de nombreuses personnes ont fui vers divers pays avec leurs familles pour éviter la torture et la mort. A cette époque St Eudoxe a démissionné de son haut poste, et avec son Epouse Ste Basilissa et toute leur Famille ont abandonné leurs biens et sont allé se cacher dans la région de Melitene d'Arménie.

Le Gouverneur de Melitene a envoyé des soldats pour rechercher Eudoxe. Quand ils ont trouvé Eudoxe, il était vêtu d'un costume blanc. Ne pouvant pas as le reconnaître, les soldats ont commencé à se demander si un certain Commandant militaire Eudoxe était venu dans ces parties. Ne révélant pas qui il était, le Saint a invité les soldats dans sa maison, les a nourris et leur a donné l'hébergement pour la nuit.

St Eudoxe considère sa rencontre avec les soldats comme un signe du Seigneur de sa mort imminente par le Martyre. Dans la matinée, il a révélé à ses hôtes qu'il était celui qu'ils cherchaient. En signe de gratitude pour l'hospitalité, les soldats ont offert de cacher aux autorités qu'ils avaient trouvés St Eudoxe. Toutefois, le saint ne consentirait pas à cela.

Réglage de ses affaires en ordre, il dit à sa femme de ne pas pleurer pour lui, mais au contraire pour célébrer le jour de sa mort martyric. Revêtir sa tenue militaire, il est allé avec les soldats au gouverneur. St Basilissa et ses amis Sts Zeno et Macaire suivies après St Eudoxe.

Le gouverneur a essayé de persuader St Eudoxe de sacrifier aux idoles et par ce protéger sa vie, le rang et la propriété exalté. St Eudoxe a fermement refusé, dénonçant la folie de tous ceux qui veulent adorer des idoles sans âme. Il a enlevé la ceinture de son soldat, l'emblème de son autorité, et le jeta à la face du gouverneur.

Les soldats présents à cela, les chrétiens secrets, fait la même chose, et ils étaient plus de mille hommes. Le gouverneur a demandé gêné l'empereur ce qu'il doit faire. Il a été condamné à essayer les meneurs et définissez les autres gratuitement.

Après des tortures prolongées, ils ont mené St Eudoxe de suite à l'exécution. Après son mari, St Basilissa pleurait, et son ami St Zeno pleura aussi pour le martyr. St Eudoxe de nouveau exhorté sa femme de ne pas le pleurer, mais plutôt de se réjouir qu'il était digne de la couronne du martyre. Il a demandé qu'elle enterrer son corps dans un endroit appelé Amimos.

Pour son ami pleurant St Zeno St Eudoxe prédit qu'ils allaient entrer dans le Royaume des Cieux dans le même temps. Enhardi par ces mots, Zeno bruyamment se déclare chrétien, pour lequel il a été immédiatement condamné à mort.

Plus tard, Ste Basilissa pris le corps de son mari sans entrave, et enterré à l'endroit où il l'avait demandé. Après cela, ils ont arrêté le saint et l'ont amenée devant le gouverneur. Désireux de partager le sort de son mari, elle courageusement dénoncé à la fois le gouverneur et ses faux dieux, les idoles. Le gouverneur, cependant, a vu son intention et ne serait pas la torturer, mais plutôt la renvoya. Comme elle a quitté, le saint lui dit que Dieu verrait son intention de souffrir pour sa foi et accepterait cette intention comme un acte accompli.

Sept jours plus tard, St Eudoxe apparu à sa femme dans une vision et lui ordonna d'informer son ami et maître d'hôtel Macaire, que lui et St Zeno attendait l'arrivée de Macaire. Macaire se rendit immédiatement au gouverneur et lui-même a déclaré un chrétien, pour lequel il a été condamné à mort et décapité. Beaucoup de chrétiens ont également souffert le martyre pendant ce temps.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article

commentaires