Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mai 2015 5 29 /05 /mai /2015 21:07

Le vice-président américain Joe Biden a réaffirmé mercredi, lors d'une communication téléphonique avec le président géorgien Mikhaïl Saakachvili, le soutien des Etats-Unis à l'intégrité territoriale de la Géorgie, a annoncé jeudi la Maison Blanche.

"Le 18 novembre, le vice-président Biden a appelé le président Saakachvili pour discuter de la réforme démocratique en Géorgie et souligner le soutien des Etats-Unis à l'indépendance et à l'intégrité territoriale du pays", lit-on dans le communiqué de la Maison Blanche, dont RIA Novosti a obtenu une copie.

"En outre, M.Biden a souligné que toutes les parties devaient tenir les engagements de cessez-le-feu du 12 août (plan Medvedev-Sarkozy-ndlr.) et du 8 septembre 2008 et éviter les actions déstabilisantes", a ajouté la source.

Le 8 août 2008, la Géorgie a lancé une offensive contre l'Ossétie du Sud pour reprendre le contrôle de cette république autoproclamée. L'armée géorgienne a détruit Tskhinvali, la capitale, et tué des centaines de civils et des soldats de la paix russes déployés dans la région. La Russie a opposé une riposte militaire de grande envergure pour imposer la paix à la Géorgie avant de reconnaître le 26 août l'indépendance de l'Ossétie du Sud et de l'Abkhazie. En réponse, Tbilissi a rompu ses relations diplomatiques avec Moscou et proclamé les deux républiques du Caucase du Sud "territoires occupés".

Par ailleurs, M.Biden a mis en évidence l'importance de l'exécution des réformes politiques et la réalisation des tâches définies par la "révolution des roses" en Géorgie.

Un mouvement de protestation baptisé "révolution des roses" a éclaté en Géorgie au lendemain des élections législatives du 2 novembre 2003, quand les forces de l'opposition dirigées par Mikhaïl Saakachvili sont descendues dans la rue pour dénoncer les fraudes et exiger l'annulation du scrutin. Quelques jours plus tard, ces revendications ont dégénéré en appels à la démission d'Edouard Chevardnadze, à l'époque président géorgien.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article

commentaires