Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 avril 2015 4 30 /04 /avril /2015 22:34

Il n'y a aucune crise aux négociations sur le statut de la mer Caspienne et le travail de concertation se poursuit, a déclaré mardi le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov lors d'une conférence de presse à Moscou.

"Nous ne voyons aucune crise dans le travail de concertation du statut de la mer Caspienne qui n'est pas simple, mais le travail progresse qu'il s'agisse de la régulation juridique, de la surface maritime ou de la sécurisation par les forces des pays riverains de la Caspienne", a indiqué M.Lavrov à l'issue d'un entretien avec son homologue kazakh Kanat Saoudabaïev, en visite à Moscou.

La question de la définition du statut juridique de la mer Caspienne s'est posée à l'éclatement de l'URSS en 1991. Auparavant il était réglementé par les accords soviéto-iraniens de 1921 et de 1940.

Les pays riverains de la mer Caspienne (Azerbaïdjan, Iran, Kazakhstan, Russie, Turkménistan), l'une des régions du monde les plus riches en pétrole et en gaz, n'arrivent pas à s'entendre sur les coordonnées de la ligne médiane divisant le fond de la mer Caspienne en secteurs nationaux.

L'Azerbaïdjan, le Kazakhstan et le Turkménistan insistent sur le partage de la mer selon la ligne médiane, l'Iran propose que la mer soit répartie en cinq parts égales entre les pays riverains, soit 20% pour chaque Etat.
Les pays riverains (mènent des négociations à cinq et ont déjà signé plusieurs accords bilatéraux.

Leur premier sommet s'est tenu à Achkhabad en 2002. A l'époque, les leaders des pays riverains ont décidé de se rencontrer de nouveau en 2003 à Téhéran, mais ce sommet a été reporté à plusieurs reprises.

Ce n'est qu'en octobre 2007 à Téhéran que le 2e sommet des pays riverains de la Caspienne a eu lieu et débouché sur la signature d'une déclaration désignant des approches communes de l'élaboration d'une convention sur le statut juridique de la mer.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article

commentaires